Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher :

Accueil > Vie de la recherche > Prix et distinctions

Prix et distinctions 2009

 

 

Prix Joliot-Curie de la SFP

Le prix Joliot-Curie 2009 de la Société française de physique (SFP) a été attribué à Jan Stark (LPSC) pour ses contributions clés à l’étude de la violation de CP dans des désintégrations rares des mésons B dans l’expérience Babar, et son rôle fondamental, au sein de la collaboration D0, dans la compréhension détaillée de la calorimétrie qui a permis d'effectuer des mesures de précision de la masse du boson W (précision de 0,05% : meilleure mesure mondiale individuelle).

 

Prix Jean Perrin de la Société française de physique

Le prix Jean Perrin 2009 de la Société française de physique (SFP), qui est destiné à récompenser un effort particulièrement réussi de popularisation de la science, a été attribué à Jean François Mathiot (LPC Clermont) pour ses actions menées depuis plusieurs années en Auvergne afin de rendre accessible la science, et la physique en particulier, au plus large public. Directeur de recherche au CNRS et responsable de l'équipe "Théorie" au LPC Clermont, Jean François Mathiot est très impliqué dans des activités de coordination enseignement secondaire - enseignement supérieur, les conférences Népal de l'IN2P3 dans les lycées, les opérations "Graine de physicien" et "Bar des sciences", les interventions dans les médias, les conférences citoyennes, ou encore les "Mercredis de la physique" devenus depuis les "Mercredis de la science", qui connaissent un grand succès sur le campus de l'Université Blaise Pascal et auprès des enseignants du second degré. Il a notamment été président de la section locale de la SFP et animé le comité local de pilotage de l'Année mondiale de la physique.

lire la suite En savoir plus

 

Citations Prize

Le "Citations Prize", qui récompense chaque année l'article publié dans "Physics in medicine and biology" qui est le plus cité depuis les 5 années précédentes, a été décerné cette année à l'ensemble des auteurs de la collaboration OpenGate pour leur article "Gate: a simulation toolkit for PET and SPECT. Physics in medicine and biology, 2004". La médaille Rotblat, en l'honneur du physicien Joseph Rotblat, prix Nobel de la paix en 1995, sera remise le 9 novembre 2009 à Christian Morel (CPPM), fondateur et ancien porte-parole de la collaboration OpenGate et auteur correspondant de cet article, au nom de tous les auteurs.

 

Prix Felix Robin de la Société française de physique

Récompensé en mars dernier avec le Beller lectureship award 2009 de l'American physical society, Michel Dyakonov (LPTA) s'est vu attribuer par la Société française de physique (SFP) le prix Félix Robin 2009 pour l'ensemble de ses travaux. Le nom de Michel Dyakonov est attaché à plusieurs phénomènes physiques : le mécanisme Dyakonov-Perel de relaxation des spins dans les semiconducteurs, l'instabilité Dyakonov-Shur du courant dans les nano-transistors ou encore les ondes électromagnétiques de surface de Dyakonov ("Dyakonov surface waves"). Avec Vladimir Idelevich Perel, il a prédit l'"effet hall de spin", qui a été observé 33 ans plus tard et qui est devenu le sujet de centaines de publications récentes, théoriques comme expérimentales.

lire la suite En savoir plus

 

Prix de la division "Physique des hautes énergies et des particules" de la Société européenne de physique

Le prestigieux prix de la division "Physique des hautes énergies et des particules" de la Société européenne de physique (EPS) a récompensé la collaboration Gargamelle, dans laquelle étaient impliqués deux laboratoires de l’IN2P3/CNRS (Laboratoire de l’accélérateur linéaire – LAL et Laboratoire Leprince-Ringuet – LLR), pour "l’observation des courants neutres faibles" en 1973. La cérémonie de remise du prix a eu lieu le 20 juillet à Cracovie lors du colloque "2009 Europhysics conference on high energy physics", qui a réuni les experts européens de la discipline.

lire la suite En savoir plus

 

Beller lectureship award de l'American physical society

Michel Dyakonov, chercheur théoricien au LPTA, a reçu le Beller lectureship award 2009 de l'American physical society (APS). Cette distinction est attribuée à des chercheurs non américains pour l'excellence de leur carrière scientifique. Après Serge Haroche en 1996 et Pierre-Gilles de Gennes en 2006, Michel Dyakonov est le troisième chercheur français à recevoir cette distinction.

lire la suite En savoir plus

 

Prix "Le goût des sciences"

Le 21 novembre 2009, en clôture de la Fête de la science au musée du quai Branly, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a remis à Jacques Paul, chercheur au laboratoire APC - Astroparticule et cosmologie (CNRS / Université Paris 7 / CEA / Observatoire de Paris-Meudon), et Jean-Luc Robert, en charge de la communication astroparticules à l'IN2P3/CNRS et de la communication à l'APC, le 1er prix "Le Goût des sciences" (catégorie généraliste) pour leur livre "Oh, l'Univers !" paru chez Dunod. Lancé cette année par le ministère, ce prix a vocation à mettre en lumière et médiatiser fortement des initiatives de "vulgarisation" scientifique, au sens étymologique du terme, alliant l'excellente tenue des travaux explicités et la faculté de communiquer à un très large public le goût et l'intérêt de la science.

lire la suite En savoir plus

 

Prix Roberval

Le prix Roberval 2009, catégorie grand public, a été attribué au livre "La physique par les objets quotidiens", de Cédric Ray et Jean-Claude Poizat (IPNL). À l'origine de ce livre, un cours de licence créé par l'un des auteurs afin d'intéresser les étudiants grâce à des applications concrètes et quotidiennes de la physique. Le prix Roberval, créé en 1986 par l'Université de technologie de Compiègne, est un concours international francophone qui récompense des œuvres littéraires, audiovisuelles ou multimédia consacrées à l'explication de la technologie.

lire la suite En savoir plus

 

Légion d'honneur

- Par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2009, Catherine Thibault (CSNSM) a été nommée Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.
- Par décret du Président de la République en date du 10 avril 2009, Antoine Letessier-Selvon (LPHNE) et Dominique Guillemaud-Muëller, directrice de l'IPNO, ont été nommés Chevaliers dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Pierre Astier (LPNHE). Pierre Astier a joué un rôle de premier plan dans le programme SNLS (Supernova legacy survey) de recherche et de mesure de supernovæ Ia lointaines dans le but de caractériser l'énergie noire, auprès du télescope Canada-France Hawaii (CFHT). Avec ses collègues, il a mené à bien un travail de précision dont la qualité est aujourd'hui unanimement reconnue. Avant de se consacrer à la cosmologie, Pierre Astier a effectué de nombreuses recherches dans le domaine des neutrinos. Il a rapidement montré les qualités d'un expérimentateur de premier ordre en analysant d'une manière fine les qualités et les limites des détecteurs qu'il a été amené à utiliser. Les recherches qu'il a effectuées au Cern dans l'équipe de Georges Charpak ont, sans doute, joué un rôle important dans sa formation et dans l'acquisition des compétences dont il fait preuve aujourd'hui. Pierre Astier est un physicien remarquable dans tous les domaines qu'il aborde, doté d'un solide bagage technique, instrumental et théorique. Très pédagogue, il mobilise les forces d'une équipe pour venir à bout des problèmes les plus complexes. Très sollicité comme expert, il est de plus un encadrant hors pair pour thésards ou jeunes physiciens.
Liste de tous les lauréats 2009 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesargent.htm

* Médaille de bronze
La médaille de bronze du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Thierry Lasserre (APC), pour son expertise dans le domaine des oscillations de neutrinos. Pendant son séjour postdoctoral au Max Planck Institute, il participe d'une part à la R&D du projet Lens, en réalisant notamment le système d'acquisition de l’expérience ainsi qu’une étude chimique précise de la stabilité des liquides scintillants chargés en métaux lourds, et d'autre part à des études pour un projet d'expérience souterraine sur les neutrinos solaires (HLMA). Embauché au CEA-Saclay fin 2001, il évoque l’idée de réutiliser le site de l’expérience Chooz (dans les Ardennes) puis s'impose comme le chef du groupe Double Chooz au sein de l'APC. Avec Hervé de Kerret, un collègue senior de l’APC, ils créent la collaboration internationale Double Chooz, qui compte aujourd’hui une centaine de membres. Thierry Lasserre a joué un rôle clef dans la conception de l'expérience et son groupe est à présent responsable de la caractérisation du site ainsi que de la simulation de l’expérience. Il est également le coordinateur de l'analyse de l’expérience et l'un des huit membres de son "executive committee". Il participe en outre à la communication vers le grand public (conférencier au Palais de la découverte, article dans La Recherche...). Thierry Lasserre possède une solide expérience en termes d'organisation et de structuration de la recherche et son expertise est reconnue internationalement. Il est l’artisan d’un projet unique d’étude des oscillations de neutrinos et a permis d'ouvrir ce champ d’investigation en France.
Liste de tous les lauréats 2009 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesbronze.htm

* Cristal

Pour l'IN2P3, les heureux lauréats du Cristal 2009 sont Thierry Lamy (LPSC) et Renée Pignard (LMA).
- Thierry Lamy a rejoint le LPSC (ISN à l’époque) en 1996 et a participé à la création du Service des sources d’ions en 1997. Au sein du laboratoire, il a occupé de fortes responsabilités ces dernières années. Il a su développer une réelle expertise en physique des plasmas et des sources d'ions et l'implanter au LPSC avec la création d’un pôle technique reconnu : Thierry Lamy dirige le travail d’une équipe de développement qui compte parmi les meilleures au monde dans son domaine. Ses réalisations remarquables lui ont permis d’initier de nombreuses actions et collaborations au niveau national et international (projets dans le cadre du CPER, tâches et lots dans les projets européens, Pics...). Thierry Lamy a fortement contribué au projet Sirce et collaboré avec le Laboratoire des champs magnétiques intense (LCMI) pour la mise au point d'un prototype de source ECR pouvant fonctionner à 60 GHz. Son équipe a été particulièrement performante dans les missions qui lui ont été confiées pour le projet Spiral2 (sources, charge breeder, ligne basse énergie). Outre ses responsabilités notamment dans les "Framework Program" (FP) européens, Thierry Lamy a mis en place des actions de valorisation dans le domaine des implanteurs d’ions.
- Renée Pignard a rejoint le monde de la recherche en 1970 comme technicienne chimiste à l'Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL). Depuis cette époque, son envie d’accroître son savoir-faire lui a permis de progresser jusqu'à devenir un moteur de l’équipe de direction du LMA, laboratoire qu’elle a contribué à créer en 2004. Forte de trente ans d'expérience dans le domaine des couches minces dans l'équipe du Service des matériaux avancés (SMA) de l'IPNL sous la responsabilité de Jean-Marie Mackowski, Renée Pignard a apporté une contribution fondamentale à la construction de l’infrastructure nécessaire pour la réalisation des miroirs de Virgo. En particulier, elle a mené la réception du bâtiment et suivi la mise en place de toutes les installations. Cette infrastructure, dont Renée Pignard assure pleinement la gestion, est unique au monde et a permis au laboratoire d’être reconnu comme la meilleure installation pour réaliser la nouvelle génération des miroirs du programme américain Advanced Ligo en même temps que ceux d'Advanced Virgo. Depuis la création du LMA, Renée Pignard a pris en charge la direction administrative de l’unité. Elle a aussi assuré l’intérim de la direction du laboratoire durant quelques mois. Correspondante formation, valorisation et communication du laboratoire, Renée Pignard possède un large éventail de compétences. Son envie de progresser, sa curiosité et sa capacité à acquérir de nouvelles connaissances lui ont permis d’obtenir des résultats remarquables dans des domaines différents.
Liste de tous les lauréats : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/cristal.htm

 

 

Prix et distinctions 2008

 

Prix Thibaud de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon

Ce prix récompense tous les deux ans deux jeunes chercheurs qui se sont particulièrement illustrés dans le domaine de la physique du noyau atomique, des particules ou des astroparticules. Le prix 2008 a été attribué à Annick Billebaud (LPSC) et Dirk Zerwas (LAL).
- Annick Billebaud travaille au sein du groupe "physique des réacteurs nucléaires" du LPSC, groupe qui s'est engagé très tôt dans les axes de recherche sur l'aval du cycle électronucléaire, puis sur des questions relatives à la gestion des matières et déchets nucléaires. Dans ce contexte, Annick Billebaud a joué un rôle absolument crucial pour ce qui est de la physique des réacteurs sous-critiques, tout en aidant la partie du groupe travaillant sur les données nucléaires. Ses nombreux talents de physicienne expérimentatrice, son sens remarquable de l'organisation et sa connaissance des dossiers lui ont permis de conduire depuis 1996 tous les travaux français relatifs aux expériences destinées à tester et caractériser le fonctionnement des réacteurs hybrides pilotés par accélérateurs. Elle conduit dorénavant le projet Guinevere dans le cadre du 6e PCRD (Ecats d’Eurotrans).
- Dirk Zerwas, jeune chercheur de haut niveau d’une grande maturité, possède un profil très large qui va de la construction de détecteurs aux tests de modèles théoriques, de la physique expérimentale à la phénoménologie. Il est appelé à jouer un rôle crucial dans cette période passionnante que va être l’étude des données issues de l’exploitation du détecteur Atlas pour répondre à quelques grandes questions fondamentales sur l’origine de la masse, l’antimatière, les dimensions supplémentaires ou encore les particules supersymétriques.

lire la suite En savoir plus

 

Prix Wetrems de l'Académie royale de Belgique

Michael Bender, directeur de recherches CNRS au CENBG, a reçu le prix Wetrems de l'Académie royale de Belgique pour ses apports substantiels à la description théorique et à la compréhension de la physique des noyaux éloignés de la stabilité appelés noyaux exotiques. Ce prix est attribué en sciences mathématiques, physiques ou chimiques, à un chercheur ayant apporté une contribution importante à la science. Il est le principal prix de l'Académie royale de Belgique pour la physique. Il a été attribué à de nombreux chercheurs belges de renommée internationale et s'est ouvert récemment aux chercheurs de la Communauté européenne. Le Docteur Bender est le premier chercheur ne travaillant pas dans une université belge à l'avoir reçu.

 

Prix Ivan Peychès de l'Académie des sciences

Bernd Grambow, directeur de la radiochimie à Subatech et professeur à l'École des mines de Nantes, a reçu le prix Ivan Peychès de l'Académie des sciences. Cette haute récompense souligne l'intérêt et la qualité des travaux de recherche réalisés par son équipe. Bernd Grambow a été l'un des premiers physico-chimistes qui a décrit et modélisé les mécanismes de l'altération du verre nucléaire (verres borosilicatés anthropiques) par les solutions aqueuses naturelles. Ses travaux ont montré que ce verre pouvait confiner les éléments qu'il incorpore sur des temps géologiques. Ils ont permis d'initier une recherche fondamentale et appliquée sur l'utilisation du verre comme matrice des déchets nucléaires, recherche à laquelle Bernd Grambow participe activement. Aujourd'hui le verre nucléaire (formulation R7T7) est et sera utilisé par EDF et Aréva pour confiner tous les produits de fission et les actinides produits par le parc actuel de réacteurs dans plus de 40 000 colis. Ces colis sont voués au stockage géologique. Le verre est le pivot de la politique française de gestion des déchets nucléaires de haute activité.

lire la suite En savoir plus sur les prix de l'Académie des sciences

 

Grand prix du festival du film de Nancy

Le film "Poussières du pôle" de Jean Duprat (CSNSM), Anne Papillault et Jean-François Dars, produit par CNRS Images, a obtenu le Grand prix du 9e festival du film de chercheur de Nancy. À trois reprises entre 2000 et 2006, Jean Duprat, physicien au CSNSM, s'est rendu avec son équipe à Concordia, la base scientifique franco-italienne du Pôle Sud, afin d'y collecter des micrométéorites, en fondant la neige qui les contient. Le but de ces campagnes et des études qui les suivent (recoupant les données recueillies par Stardust, la sonde de la Nasa qui a rapporté fin 2006 des échantillons prélevés dans la queue de la comète Wild 2), est de comprendre grâce à des poussières témoins des premiers moments du système solaire primitif, comment notre étoile et son cortège de planètes se sont formées il y a 4,5 milliards d'années.

lire la suite Visionner le film

lire la suite Palmarès

 

Ordre national du mérite

Par décret du Président de la République en date du 16 mai 2008, Michel Spiro, directeur de l'IN2P3, a été promu officier dans l'Ordre national du mérite.

 

Légion d'honneur

- Catherine Landesman (Subatech) a été nommée Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur. Cette distinction couronne un parcours professionnel exemplaire et des mérites éminents.
- Par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2008, Marcel Vivargent, directeur de recherche émérite au CNRS, a été nommé Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

 

Prix Femmes en or

Stéphanie Pitre (IMNC) a reçu, le 15 décembre 2007 à Courchevel, le Trophée Femmes en or 2008 dans la catégorie "recherche et innovation". Ce prix récompense ses travaux dans le domaine de l'imagerie médicale. Cette physicienne a notamment conçu une mini-caméra innovante, dédiée au traitement chirurgical du cancer. Celle-ci est actuellement évaluée, avec succès, sur 200 patientes présentant un cancer du sein.

lire la suite En savoir plus

 

Prix de la valorisation IN2P3

Le prix de la valorisation 2008 de l’IN2P3, catégorie "Transfert de technologie", a été remis à l’occasion de la réunion du bureau du Club des partenaires industriels de l’IN2P3 le 12 mars dernier, par Michel Spiro, directeur de l'IN2P3, en présence d’Arnold Migus, directeur général du CNRS, et de Marc Ledoux, directeur de la politique industrielle du CNRS. Les lauréats sont les équipes de Jacques Pelletier (LPSC Grenoble), de Marc Winter (IPHC) et de Rémi Barbier (IPNL), récompensées pour la valorisation de leurs travaux respectivement dans les domaines des plasmas et des capteurs CMOS.

lire la suite En savoir plus

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Alexandre Rozanov (CPPM) pour ses contributions majeures dans divers domaines, en particulier au LHC auquel il a consacré douze années de sa carrière. Après l’Itep de Moscou de 1974 à 1989, puis le Cern jusqu’en 1994, Alexandre Rozanov rejoint le CPPM où il participe tout d'abord à des expériences neutrino. Dans les expériences Charm, Charm2 et Chorus, sa contribution est de tout premier plan : il est notamment coordinateur de l’analyse de Charm-II à partir de 1989 et maître d’oeuvre de l’installation du spectromètre à muons de Chorus. À partir de 1995, date de son recrutement au CNRS, il dédie l’essentiel de son activité à la préparation de l’expérience Atlas auprès du LHC. Il se consacre alors au projet de construction du détecteur interne à pixels et joue un rôle très important pour ce qui est des logiciels associés : simulation complète, visualisation, reconstruction. Ses travaux personnels conduisent à la définition de la géométrie finale du détecteur, dont l'une des fonctions principales est de permettre l’identification des hadrons beaux, un élément déterminant dans le programme de physique d’Atlas. Dans un tout autre domaine, Alexandre Rozanov effectue des études de prospective pour le futur de la physique du neutrino. Physicien complet et brillant, Alexandre Rozanov a mené avec succès un projet crucial pour le détecteur Atlas auprès du LHC, projet phare de la discipline.

Liste de tous les lauréats 2008 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesargent.htm

* Médaille de bronze
La médaille de bronze du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Céline Boehm (LAPTH, CID 47) et Stéphane T'Jampens (Lapp).
- Céline Boehm est une jeune astrophysicienne s’intéressant au problème de la matière noire d'un point de vue aussi bien théorique qu'observationnel. Ses travaux les plus remarqués sont ceux explorant les modèles non standards de matières noires. L’illustration la plus spectaculaire de cette curiosité scientifique a été la proposition d’un scénario original, celui d’une matière noire légère, viable à la fois d’un point de vue de cosmologie observationnelle que d’un point de vue de physique des hautes énergies. L’hypothèse d’une matière sombre légère a de fait trouvé un écho des plus séduisants avec l’observation d’une raie à 511 keV avec le satellite Integral qui pourrait être expliquée par ce modèle. Céline Boehm s'est de nouveau illustrée récemment en montrant, en collaboration avec des chercheurs de l'Université d'Oxford et de l'Institut d'astrophysique théorique d'Oslo, que des modèles de matière noire tout à fait non standards pouvaient passer un des tests les plus difficiles de la cosmologie observationnelle, celui du spectre des anisotropies du fond diffus cosmologique.
- Stéphane T'Jampens effectue sa thèse de 1999 à 2002 au LPNHE de l’École Polytechnique (actuel LLR) dans le groupe Babar. Il étudie la violation de CP dans les systèmes "charmonium-K*(892)" par une analyse angulaire complète dépendante du temps. Il est le premier à proposer cette méthode qui sera reprise ensuite par l’expérience concurrente japonaise. En l’espace de ces trois ans de thèse, il effectue en outre trois premières mesures mondiales. De 2003 à 2004, il change de thématique, se tournant vers la physique des neutrinos. Il démontre sa grande compréhension des faisceaux, avec une étude sur la conception des collimateurs. De l’avis de tous, ces études ont été de tout premier plan. Il intègre le CNRS en 2005, dans le groupe LHCb au Lapp. Il y travaille à la préparation de l’expérience, contribuant de manière décisive à la production et aux tests des cartes de trigger de LHCb. Parallèlement, il coordonne un groupe international d’ajustement des angles de la matrice CKM. Ainsi, Stéphane T'jampens domine non seulement toutes les composantes de la physique de la saveur mais possède aussi une très haute expertise de la statistique. Son "leadership" et sa compétence sont confirmés par des physiciens de premier plan du Cern. Chercheur de très haut niveau tourné également vers l'enseignement et des activités de médiation scientifique, il a une très grande visibilité internationale.
Liste de tous les lauréats 2008 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesbronze.htm

* Cristal
Pour l'IN2P3, les heureux lauréats du Cristal 2008 sont Richard Cizeron (LAL) et Sylvain Vanzetto (IPNL).
- Après ses participations très importantes à la chambre à dérive de DM2, la TPC de Delphi et le calorimètre à argon liquide d'Atlas, Richard Cizeron a pris en charge, dans le domaine de la mécanique, la participation du LAL au Cherenkov de l'expérience Babar. Actuellement, il est responsable de la mécanique du nouveau projet Plic (Pulsed laser injection cavity) destiné à étudier les mécanismes de production de faisceaux polarisés pour les futurs accélérateurs. Ces résultats exceptionnels ont suscité l’intérêt d’industriels (applications dans le domaine médical de la recherche contre le cancer) et un dépôt de brevet est en cours. Richard Cizeron a su développer avec intelligence et professionnalisme des compétences très sophistiquées en mécanique et systèmes complexes, qui sont essentielles dans la conception et la réalisation des instruments de la recherche en physique des hautes énergies, autant pour les détecteurs des particules que pour la production de faisceaux. Les solutions qu’il développe ont systématiquement une reconnaissance et un impact majeur dans les collaborations de recherche où il intervient. Sa rigueur et son inventivité sont unanimement reconnues.
- Parmi les nombreuses réalisations instrumentales de Sylvain Vanzetto, on retiendra tout particulièrement ses contributions au trajectographe de l'expérience CMS, au détecteur VO de l'expérience Alice, à l'étude des détecteurs de type EBCMOS, à l'étude des détecteurs scintillation-chaleur pour la recherche de matière noire, à la R&D sur le projet ILC, et à l'hadronthérapie et études associées. Dans chaque cas, il a été le maître d'oeuvre incontesté, interlocuteur des physiciens, apportant son savoir unique dans la conception et la réalisation d'instruments de pointe. Sylvain Vanzetto fait preuve d'une exceptionnelle technicité et polyvalence, d'innovation et de créativité pour mettre au point les techniques qui lui permettront de fabriquer et vérifier les détecteurs qui lui sont confiés. L'éventail de ses connaissances techniques couvre l'intégralité des besoins d'un laboratoire. Il excelle particulièrement dans l'exploration des techniques nouvelles : usinage, formage, polissage et collage des matériaux délicats.
Liste de tous les lauréats : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/cristal.htm

 

 

Prix et distinctions 2007

 

Prix Ingénieur de l'année

Stéphanie Pitre (IMNC) a obtenu, le 13 décembre 2007, le prix des Ingénieurs de l'année - catégorie "Début prometteur". Organisé par les revues Usine Nouvelle et Industrie et Technologie, en partenariat avec le Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France (CNISF), ce prix vise à récompenser des ingénieurs novateurs et à valoriser un métier méconnu du grand public.

lire la suite En savoir plus

 

Prix Irène Joliot-Curie

Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Louis Gallois, Président exécutif d'EADS, ont remis, le 6 décembre, le 6e prix Irène Joliot-Curie. Parmi les lauréates 2007, figure Monique Combescure (IPNL), qui a obtenu le prix de la "Femme scientifique de l'année". Directrice de recherche au CNRS et Docteur en physique théorique, Monique Combescure dirige actuellement le Groupement de recherches européen "Mathématique et physique quantique".

lire la suite En savoir plus

 

Prix Felix Robin de la SFP

Le prix Felix Robin de la Société française de physique (SFP), destiné à récompenser un physicien pour l'ensemble de ses travaux, a été attribué cette année à Jean-Eudes Augustin. Actuellement directeur de recherche émérite, Jean-Eudes Augustin fut l'un des pionniers du développement des anneaux de collisions à électrons et positrons et de leur utilisation en physique des particules. Il fit un long séjour à Slac (Stanford) où il participa à la mise en route de l'anneau Spear, puis à la découverte du méson J/Psi et par là même à celle du quark charmé. De retour en France, il contribua de façon très importante - tant sur le plan de l'instrumentation que sur celui de l'analyse - à des expériences qui prirent place soit à Orsay, soit au Cern. Il a présidé le comité Ecfa (European committee for future accelerators) lors de la gestation du projet LHC. Plus récemment, au sein d'un comité mis en place par l'International committee for future accelerators, il prit part au choix de la technologie du prochain collisionneur mondial à électrons et positrons.

 

Prix Gruber de cosmologie

Le 7 septembre 2007, Saul Perlmutter (Berkeley National Laboratory et University of California at Berkeley), Brian Schmidt (Australian National University) et leurs équipes du Supernova cosmology project, dont fait partie Reynald Pain (LPNHE), et du High-z Supernova search team, ont reçu le prix Gruber 2007 de cosmologie pour leur découverte de l'accélération de l'expansion de l'Univers. Cette avancée majeure, qui date de la fin des années 1990, a mis aujourd'hui l'étude de l'énergie noire, moteur de l'expansion accélérée de l'Univers, au coeur de la recherche en cosmologie. Plusieurs groupes de l’IN2P3 sont actifs dans ce domaine, dont celui de Reynald Pain qui a montré en 2006, au sein de la collaboration SNLS, que l'énergie noire avait de très fortes affinités avec l'énergie du vide.

lire la suite Contact : Reynald Pain

lire la suite En savoir plus

 

Médaille Dirac

La médaille Dirac 2007, l'une des plus prestigieuses en physique théorique et mathématiques, a été remise le 8 août à deux physiciens de grand renom : Jean Iliopoulos, directeur de recherche émérite au CNRS au Laboratoire de physique théorique (LPTENS, CNRS / ENS Paris /Université Paris VI) et Luciano Maiani, professeur à l'Université degli studi di Roma "La Sapienza" et ancien directeur général du Cern. Cette distinction récompense leurs travaux communs sur le "quark charmé", particule dont ils ont les premiers supposé l'existence. Leurs recherches, d'une importance capitale dans l'édification du "Modèle standard", ont permis à la théorie moderne des particules élémentaires de prendre corps.

lire la suite En savoir plus

 

Le Meilleur du web - Usine Nouvelle

Le site web de l'IN2P3 a été sélectionné par le magazine de presse L'Usine Nouvelle parmi les meilleurs sites web que peuvent consulter les professionnels de l'industrie. Il est répertorié par le moteur de recherche "Le Meilleur du web" de l'Usine Nouvelle.

lire la suite Accéder au "Meilleur du web"

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Gabriel Chardin (CSNSM) pour ses importantes et remarquables contributions dans le domaine de la recherche de la matière noire. Après avoir travaillé sur la mesure de la violation de la symétrie CP dans le système des kaons dans l'expérience CP-Lear au Cern, Gabriel Chardin s’est intéressé à la recherche de la matière noire à l’aide de détecteurs cryogéniques ultra-sensibles, recherche qu’il a entrepris en 1995 auprès de l’expérience Edelweiss. Loin d’être évidente à l'époque, la relation entre matière noire et problèmes de symétrie (voire anti-gravité) apparaît aujourd'hui au centre de toute la problématique récente sur le contenu énergétique de l’Univers, confirmant ainsi l’intuition étonnante et la profondeur de pensée de Gabriel Chardin. Physicien brillant et complet, il a également fortement contribué à la définition de futures expériences dans ce domaine. Il est notamment coordinateur du réseau européen Eureca pour une expérience future et coordinateur du réseau "Dark matter" dans le cadre de l’initiative européenne Ilias. L’originalité de sa démarche, la profondeur de ses questionnements et ses qualités de vulgarisateur en font un chercheur d’exception.

Liste de tous les lauréats 2007 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesargent.htm

* Médaille de bronze
La médaille de bronze du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Cédric Deffayet (APC) et Julien Guy (LPNHE).
- Le domaine d’expertise de Cédric Deffayet est la cosmologie de l’Univers primordial à l’interface avec la physique des hautes énergies. Ses travaux de thèse sur l’évolution cosmologique d’univers branaires sont devenus des classiques incontournables. Plus récemment, avec toujours le même succès, il s’est intéressé à de possibles modifications de la gravité à grande distance dans le but par exemple d’étudier la possibilité de s’affranchir de la matière noire voire de l’énergie noire. La grande valeur de ses contributions scientifiques et son dynamisme dans l’animation de la vie scientifique à tous les niveaux (enseignement, organisation de conférences, vulgarisation, administration) témoignent de ses grandes qualités de jeune physicien.
- Après sa thèse, Julien Guy a rejoint la collaboration SNLS (au LPNHE). Il a développé et publié un modèle synthétique des courbes de lumière des supernovae Ia (appelé Salt) - modèle simple et performant qui décrit efficacement les données. Avec ses collaborateurs, il a ensuite estimé avec ce modèle les distances aux supernovae et obtenu les meilleures contraintes sur l’équation d’état de l’énergie noire. Son modèle est un grand succès déjà mondialement connu et reconnu. Ce jeune chercheur dynamique, tant par sa capacité de réalisation que par sa force de proposition, est déja reconnu dans la collaboration SNLS et dans la communauté comme un acteur clé du domaine.
Liste de tous les lauréats 2007 : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesbronze.htm

* Cristal
Pour l'IN2P3, les heureux lauréats du Cristal 2007 sont Solveig Albrand (LPSC) et Michel Ducourtieux (IPNO).
- Solveig Albrand a contribué de manière remarquable au développement du logiciel de contrôle-commande ayant permis la construction du générateur à neutrons pulsés Genepi pour le test des ADS ("systèmes pilotés par accélérateur") et la recherche sur les réacteurs à sels fondus (systèmes innovants pour le nucléaire). Elle a également mis en place une équipe de développement de logiciels destinés à l'expérience Atlas. Cette équipe a mis au point deux logiciels basés sur les nouvelles technologies de l'internet (Tagcollector et AMI) quotidiennement utilisés par la collaboration Atlas (plusieurs milliers de chercheurs issus de laboratoires du monde entier) pour le marquage des versions de logiciel et la gestion des données. L'action de Solveig Albrand dans le cadre d'Atlas a permis à l'équipe de développement du LPSC d'obtenir une visibilité et une reconnaissance internationale.
- Michel Ducourtieux a accompagné tout au long de sa carrière la réalisation d'ensembles expérimentaux (Isocèle, Isolde, Alto) ayant conduit à des ouvertures technologiques nouvelles pour la production de faisceaux intenses d'ions radioactifs. Les programmes actuels (Spiral2) ou futurs (Eurisol) sont basés sur les technologies maîtrisées et développées par Michel Ducourtieux. La reconnaissance de ses travaux dépasse le cadre national. Expert incontesté dans son domaine, il est sollicité pour participer aux équipes de construction des cibles radioactives de nouvelle génération qui vont ouvrir de nouveaux domaines de recherche dans cette discipline. Outre sa compétence technique, Michel Ducourtieux a démontré sa capacité à gérer et former des personnels dans des techniques nécessitant rigueur et savoir-faire. Collaborateur très compétent, son esprit d'initiative lui permet d'accomplir son rôle avec beaucoup de sens des responsabilités et pour le bien de l'intérêt général.
Liste de tous les lauréats : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/cristal.htm

 

 

Prix et distinctions 2006

 

Prix Descartes

L'observatoire franco-allemand des rayons gamma (photons) de très haute énergie Hess a reçu le prix Descartes 2006. Depuis 2000, ce prix récompense des équipes de scientifiques pour les résultats de travaux de recherche transnationaux. Il leur a été attribué pour la qualité de leurs résultats sur "l'Univers non-thermique" ou "Univers violent" permettant d’établir un nouveau domaine de l’astronomie. L’observatoire a été construit principalement par des laboratoires français et allemands auxquels se sont jointes des équipes d'autres pays européens et de l'Afrique australe. En France, il associe des laboratoires du CNRS (IN2P3 et Insu) et du CEA (Dapnia).

lire la suite En savoir plus

 

Prix André Lagarrigue

Créé sous l'égide de la Société française de physique (SFP) à l'occasion du cinquantième anniversaire du LAL, ce nouveau prix, d'un montant de 3 000 €, récompense un chercheur de très haute envergure ayant eu la responsabilité de la construction d'un appareillage dans le cadre d'un véritable travail en équipe et ayant effectué ses travaux dans un laboratoire français ou en collaboration très étroite avec des équipes françaises. Son premier lauréat est Jacques Lefrançois (LAL).

lire la suite En savoir plus

 

Prix Thibaud

Le prix Thibaud, attribué par l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon, récompense, tous les deux ans, deux jeunes chercheurs qui se sont particulièrement illustrés dans le domaine de la physique du noyau atomique, des particules et des astroparticules. Il a été décerné cette année à :

  • Philippe Di Stefano (IPNL) pour ses contributions, dans le domaine de la physique des astroparticules, à la recherche de la matière noire par des expériences de détection directe utilisant la bolométrie cryogénique (expériences Cresst, Edelweiss I et II, et les développements d'une nouvelle génération de bolomètres)
  • Christophe Grojean (Service de physique théorique CEA/Saclay) pour ses travaux, dans le domaine de la physique théorique des particules, portant sur les dimensions supplémentaires et la physique au-delà du Modèle standard au collisionneur LHC (alternative à la brisure de symétrie électrofaible par mécanisme de Higgs).

 

Prix international de physique théorique Bogoliubov - Young scientist

Le prix Bogoliubov - Young scientist 2006 a été attribué à Aurélien Barrau (LPSC) pour ses travaux, au sein du groupe AMS, sur les couplages entre les trous noirs et les champs quantiques, montrant que la structure fondamentale de l'espace temps et le choix de la théorie gravitationnelle laissent des empreintes claires sur le spectre des trous noirs. lire la suite En savoir plus (2e partie du texte)

 

Prix Joliot-Curie de la SFP

Le prix Joliot-Curie 2006 de la Société française de physique (SFP), destiné à récompenser un physicien nucléaire ou des particules élémentaires, a été attribué à Christelle Roy (Subatech). Christelle Roy a fortement contribué aux résultats sur l'étude de l'étrangeté comme signature du plasma de quarks et de gluons, en participant depuis le début à l'expérience Star au Rhic (Relativistic heavy ion collider) à Brookhaven. Les analyses qu'elle a menées indiquent que ce plasma semble avoir un comportement proche de celui d'un liquide, avec des partons en interaction "visqueuse". Christelle Roy est aujourd'hui engagée sur le projet phare du domaine : Alice. Ses capacités d'encadrement et de vulgarisation scientifique sont remarquables.

 

Prix des Journées de physique nucléaire

Lors des journées de physique nucléaire organisées à Orsay les 23 et 24 février 2006 par la Division de physique nucléaire de la Société française de physique (SFP) et par le CSNSM, trois prix ont été décernés à des doctorants en physique nucléaire par un jury composé de Françoise Auger (CEA/Dapnia), Hubert Flocard (CSNSM), Nimet Frascaria (IPNO), Bernard Haas (CENBG) et Jacques Martino (Subatech). Les heureux lauréats sont : Emmanuel Clément (CEA/Dapnia) (1er prix), Sandrine Cormon (Subatech) et Franco Michel-Sendis (IPNO) (2e prix ex-aequo).

 

Prix Gay-Lussac - Humboldt

Doté d’un montant de 22 000 € et décerné par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la Fondation allemande Alexander von Humboldt, ce prix récompense chaque année des scientifiques éminents du pays partenaire qui ont contribué de manière significative au développement de la coopération scientifique franco-allemande et dont les projets sont prometteurs pour l’avenir de cette coopération. Cette année, cinq scientifiques ont été primés parmi lesquels Helmut Oeschler, de l’Université technique de Darmstadt, dont la candidature était présentée par Subatech, pour ses travaux dans différents domaines de la physique nucléaire, en particulier les mécanismes de réaction à des énergies diverses. Sa collaboration étroite avec le groupe de physique théorique de Subatech concerne notamment la production des particules étranges lors des collisions à des énergies relativistes. lire la suite En savoir plus

 

Prix de la valorisation IN2P3

Depuis plusieurs années, l’IN2P3 décerne un ou plusieurs prix de la valorisation à des projets de transfert de technologie, de prestation de service ou de création d’entreprise qui présentent de forts caractères d’originalité technique, d’aspects novateurs, d’intérêt pour la société civile et qui ont généré des revenus significatifs. Pour les actions 2006, le prix de la valorisation de l'IN2P3 a été attribué à :
- Pascal Sortais (LPSC), dans la catégorie "Création d'entreprise", pour la création de la société RC-Lux produisant une lampe UV à partir d’un plasma ECR excité par une source HF pour la stérilisation des eaux. lire la suite En savoir plus
- Maurice Haguenauer et son équipe (LLR), dans la catégorie "Transfert de technologie", pour la prise de brevet dans le domaine des hodoscopes en hadronthérapie, le développement de 25 hodoscopes en fibres scintillantes minces lues par une caméra CCD, et les logiciels associés pour le CNAO (Centre national d'oncologie hadronique d'Italie). L'équipe de Maurice Haguenauer est composée de : Alain Busata, Simon Chollet, David Decotigny, Francis Dohou, Pascal Manigot, Philippe Maritaz, Akli Karar, Antoine Mathieu, Patrick Poilleux, Katherina Semeniouk et Alain Violet. lire la suite En savoir plus

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Nigel Orr (LPC Caen) pour l'excellence et la créativité de ses travaux sur les noyaux exotiques, et plus particulièrement sur les noyaux légers riches en neutrons. Ses études de spectroscopie, qui mettent en œuvre des outils et des méthodes originales, ont permis d'obtenir des informations cruciales pour la compréhension des corrélations entre neutrons, de leurs distances relatives, de la taille des halos, etc. Son travail principal de ces dernières années a concerné la spectroscopie de noyaux légers par réactions de cassure où les neutrons et fragments chargés issus des collisions sont détectés en coïncidence afin de reconstituer les états résonnants. Nigel Orr est responsable du groupe noyaux exotiques au LPC Caen depuis 1992. lire la suite En savoir plus

* Médaille de bronze
La médaille de bronze du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Jan Stark (LPSC) dont les travaux originaux ont permis d'améliorer les performances du calorimètre de D0. Ces résultats remarquables l'ont conduit à être responsable du groupe chargé de tous les développements d'algorithmes destinés au traitement des signaux du calorimètre. Ses qualités intellectuelles d'une exceptionnelle profondeur et richesse en font un physicien reconnu et porteur de promesses pour le futur de la discipline. Il est actuellement mis à disposition (avec expatriation) au Fermilab (Fermi national accelerator laboratory - Fnal) aux États-Unis. lire la suite En savoir plus
Liste de tous les lauréats 2006 : http://www.cnrs.fr/fr/presentation/prix/medaillesbronze.htm

* Cristal

Pour l'IN2P3, les heureux lauréats sont Catherine Landesman (Subatech) et Philippe Brion (Ulisse).
- Catherine Landesman travaille à Subatech au sein du groupe de radiochimie, en particulier sur la problématique du confinement des déchets nucléaires. Ses compétences en la matière et son savoir-faire en termes de management ont profité au groupe Smart (Service de mesure et d’analyse de la radioactivité et des éléments traces) de Subatech, dont elle a pris la direction en 2003. Cette responsabilité a parfaitement été comprise et assumée par Catherine Landesman, qui a su gérer de manière excellente cette "mini-entreprise" qu’est Smart. Très impliquée personnellement, très consciencieuse et d’une grande compétence, Catherine Landesman a conduit son équipe à obtenir le Prix de la valorisation de l’IN2P3 pour activité de service, en 2005.
- Philippe Brion animait depuis 1996 la Cellule de logistique internationale chargée d’initier et de réaliser les opérations de transport, d’importation et d’exportation de matériel scientifique de l’Institut mais aussi de toute unité CNRS qui lui en faisait la demande. Depuis le 1er janvier 2006, une UPS a été créée dont il assure la direction. Son activité s’est progressivement étendue à l’ensemble des laboratoires IN2P3 puis des unités CNRS voire même d’autres EPST. L’activité de Philippe Brion s’accroît régulièrement au fil des ans, grâce aux compétences de la Cellule et des outils d’aide aux prestations qui ont été développés. Son savoir-faire est reconnu tant au niveau de l’ensemble des unités IN2P3 qu'auprès des unités CNRS qui font de plus en plus souvent appel à lui.
Liste de tous les lauréats : http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/cristal.htm

 

 

Prix et distinctions 2005

 

Prix Yves Rocard de la SFP

La Société française de physique (SFP) a attribué le prix Yves Rocard, qui récompense un transfert de technologie réussi entre un laboratoire de recherche et une entreprise, à Dominique Breton (LAL) (conjointement à Éric Delagnes (DSM/Dapnia) et Francisque Pion (Chauvin Arnoux, Metrix, Annecy-le-Vieux)) pour le "développement d'un échantillonneur analogique rapide à très grande précision pour applications en oscilloscopie".

 

Ordre national du mérite

Par décret du 13 mai 2005, Geneviève Edelheit a été promue au grade de chevalier de l'Ordre national du mérite.

 

Prix de la division HEPP de la Société européenne de physique

Au nombre de quatre, ces prix prestigieux de la division "Physique des hautes énergies et physique des particules" de la Société européenne de physique (HEPP-EPS) récompensent des chercheurs ou des collaborations pour leurs travaux exceptionnels en physique subatomique. Parmi eux :
- le prix 2005 HEPP-EPS a été notamment décerné à la collaboration NA31 (1983-1991), qui a observé pour la première fois la violation directe de CP dans les désintégrations des kaons (mésons K) neutres et à laquelle de nombreux membres du LAL ont participé.  En savoir plus
- le prix "Jeune physicien HEPP-EPS" a été attribué à Mathieu de Naurois (LPNHE) pour ses idées novatrices et ses contributions décisives aux expériences Celeste et Hess, en particulier pour sa méthode originale d'analyse d'images Cherenkov des gerbes atmosphériques.

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Patrick Janot qui a joué un rôle de premier plan dans la recherche du boson de Higgs et de ses avatars supersymétriques au LEP. Physicien permanent au Cern depuis le début des années 90, il s'est imposé comme un expert incontestable de la physique du Higgs. Au cours de la dernière année de fonctionnement du LEP, il a eu la tâche de définir et de mettre en oeuvre une stratégie pour pousser les faisceaux du LEP à leur énergie maximum tout en optimisant leur luminosité. C'est en grande partie grâce à son talent, son travail acharné et son enthousiasme que les équipes du LEP II ont pu vivre cette exaltante dernière année de fonctionnement. Ce physicien de très grande classe, aux compétences exceptionnelles tant dans la connaissance de la physique des détecteurs que dans la maîtrise de la physique et des outils d'analyse qui la rendent lisible, a su jouer un rôle de leader dans un contexte très compétitif.

* Médaille de bronze
La médaille de bronze 2005 du CNRS pour l'IN2P3 a été décernée à Philippe Crochet (LPC Clermont). Responsable software au sein de l'équipe Alice au LPC Clermont, il a joué un rôle majeur dans le domaine des simulations notamment pour la détection des événements di-muons. Responsable du chapitre sur les quarkonia du Physics performance report, il a également contribué à la rédaction d'un Yellow report du Cern. Outre l'expérience Alice, Philippe Crochet a participé à l'expérience Fopi à GSI (Gesellschaft für Schwerionenforschung). Ses interventions remarquées dans diverses conférences et ses nombreuses prises de responsabilité témoignent à la fois de sa puissance de travail et de ses grandes qualités de jeune physicien.

* Cristal

Pour l'IN2P3, les heureux lauréats sont Claude Girerd (IPNL) et Brigitte Renard (LAL).
- Chef de projet de l’ensemble du système d’acquisition de l’expérience Opera, Claude Girerd a déployé un système particulièrement novateur qui utilise un ensemble de boîtiers électroniques communiquant directement avec les éléments actifs du détecteur Opera. Ce nouveau concept d’acquisition, dit à "capteurs intelligents", a été ici mis en œuvre pour la première fois dans une expérience de physique des hautes énergies et sert désormais de modèle pour tous les nouveaux projets.
- Arrivée au LAL en 1990, Brigitte Renard occupe depuis janvier 2001 le poste de responsable administrative du laboratoire. Grâce à sa grande autonomie, sa forte capacité de travail et son haut sens des responsabilités, elle assure ses fonctions avec une parfaite efficacité. Brigitte Renard a également participé au groupe de travail sur les outils internes qui a conduit à la réalisation des codifications pour la Cespi. Dans toute son activité, elle fait preuve d’un jugement sûr et de grandes capacités d’initiative.

 

 

Prix et distinctions 2004

 

Prix "Ingénieurs de l'année, catégorie : pour la science"

Les prix "Ingénieurs de l'année 2004", organisés par les magazines Industrie et Technologies et l’Usine Nouvelle, en association avec le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (Cnisf), sont destinés à récompenser des ingénieurs d’exception et à valoriser leur métier et leurs talents. Le prix "Ingénieurs de l'année, catégorie : pour la science", décerné à un ingénieur ou à une équipe ayant contribué au développement et à la réalisation inédite d’un instrument, d’un matériel ou d’une technique indispensable à la recherche scientifique, a été attribué à l'équipe de Jean-Marie Mackowsky (LMA) pour ses travaux sur la réalisation des miroirs de Virgo. La remise du prix a eu lieu le 15 décembre 2004.

 

Prix Thibaud

La fondation Thibaud a pour origine un legs à l'Académie des sciences, belles lettres et arts de Lyon du physicien lyonnais Jean Thibaud (1901-1960), qui fut notamment le fondateur de l'IPNL puis président de l'Académie de Lyon en 1947 qu'il a chargée, par legs, d'attribuer périodiquement le prix de la fondation Thibaud à deux jeunes chercheurs, expérimentateurs ou théoriciens en physique du noyau ou des particules. Pour 2004, les heureux lauréats du prix Thibaud sont : Imad Laktineh (IPNL), pour ses contributions à l'analyse du LEP (expériences L3 et Delphi), ses contributions au GDR Susy et sa responsabilité dans la création et la mise en oeuvre du laboratoire de scan des émulsions d'Opera à Lyon, et Michael Punch (PCC), pour ses contributions et grandes responsabilités dans l'expérience Hess.

 

Prix Joliot-Curie de la SFP

Le prix Joliot-Curie de la SFP, qui récompense chaque année un travail dans le domaine de la physique nucléaire ou corpusculaire, a été attribué à Sylvain David (IPNO). Il récompense sa forte contribution aux expériences visant à valider le concept de réacteur piloté par accélérateur et aux activités de prévision de l’évolution des combustibles du réacteur, qui s’inscrivent dans le cadre de la loi Bataille de 1991 concernant les programmes de recherche sur la gestion des déchets nucléaires et les nouvelles filières de production d’énergie.

 

Prix Jean Bourgeois de la SFEN (Société française d'énergie nucléaire)

Fabien Perdu, thésard au LPSC, a reçu le prix Jean Bourgeois de la SFEN pour son travail sur le monitoring d'un ADS et sur la sûreté des réacteurs à sels fondus.

 

Victoires de l'International, dans la catégorie "recherche"

Le laboratoire Subatech est le vainqueur 2004 des Victoires de l'International, dans la catégorie "recherche". C'est sous la présidence de Jean-Guy Le Floch, Président du groupe Armor Lux, que le jury a récompensé Subatech en remettant à son directeur, Jacques Martino, le Trophée de la recherche, reconnaissant ainsi la vitalité de ce laboratoire qui a su développer avec succès de multiples collaborations avec des équipes internationales et s'insérer dans plusieurs programmes européens (5e et 6e PCRD). Ce challenge, organisé par l'International Atlantic Meeting dont le but est de développer des échanges économiques et scientifiques entre l'Ouest de la France et les principaux pays partenaires, s'adresse aux PME et acteurs économiques du Grand-Ouest, aux écoles et centres de recherche privés ou publics des régions Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charente.

 

Médailles CNRS de l'IN2P3

* Médaille d'argent
La médaille d'argent du CNRS pour l'IN2P3 a été attribuée cette année à Bertram Blank (CENBG), au titre de ses recherches sur les propriétés des noyaux exotiques. Affecté depuis 1992 au CENBG après sa thèse au GSI, Bertram Blank est un spécialiste reconnu dans le domaine de l'étude de la structure nucléaire des noyaux loin de la stabilité. Il pilote un programme, auprès des accélérateurs Ganil et GSI, orienté notamment sur la recherche et sur l'étude des radioactivités dites exotiques. Ces dernières années, ses résultats les plus significatifs ont été la première observation du noyau doublement magique de nickel-48 ainsi que la découverte de la radioactivité "deux-protons".

* Médaille de bronze
La médaille de bronze 2004 du CNRS pour l'IN2P3 a été décernée à Laurent Derome (LPSC) pour ses travaux de recherche au sein du groupe AMS du LPSC. Laurent Derome s’est particulièrement intéressé à l’interaction du rayonnement cosmique avec l’environnement terrestre et notamment à la production de particules secondaires dans l’atmosphère et à leur piégeage par le champ magnétique terrestre. Ses travaux ont permis de comprendre l’origine des particules piégées mesurées lors de la première phase d'AMS et de réévaluer les flux de neutrinos produits dans l’atmosphère. Ces évaluations sont fondamentales pour des expériences comme SuperKamiokande qui ont mis en évidence les oscillations de neutrinos.

* Cristal
Pour l'IN2P3, les heureux lauréats du Cristal 2004 sont Dominique Breton (LAL) et Éliane Perret (services centraux).
- Ingénieur diplômé de l'École supérieure d'électricité (Supelec), Dominique Breton a pris part, au cours de ses 20 ans de carrière au LAL, à de nombreux projets d'électronique destinés aux dispositifs expérimentaux de grandes collaborations internationales (Cello, H1, Atlas, LHCb). Ses compétences vont de l'électronique analogique et du développement d'Asic appropriés à la lecture frontale des détecteurs aux circuits numériques de type FGPA appropriés au transfert et à la sélection des données. Il est également impliqué dans diverses démarches de valorisation. Ses qualités de conférencier et d'enseignant sont appréciées tant sur le plan national qu'international. Jeune et brillant électronicien, il sait dynamiser les équipes qu'il encadre et les amener à proposer des solutions toujours à la pointe des développements les plus récents.
- Depuis 1985, Éliane Perret assure la direction des Affaires internationales de l'IN2P3. D'une compétence sans faille, elle apporte une contribution significative au bon déroulement des programmes de coopération internationale et des programmes scientifiques de l'Institut avec son dynamisme et son sens des responsabilités. En matière de règlements et de dossiers européens, sa grande expérience lui permet de conseiller efficacement les chercheurs. Éliane Perret s'est beaucoup investie dans la mise en place du 6e PCRD, notamment par la formation et l'encadrement d'un ingénieur projet européen. Son dévouement vis-à-vis des acteurs de la recherche et son sens profond du service public en font une fonctionnaire exemplaire.

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils