Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher :

  Accueil > Vie de la recherche > Actualités

Année en cours

Archives

Toutes les actualités

 

Nouvelle scientifique

Une bourse ERC pour détecter la matière noire légère (16 avril 2018)

Le Conseil européen de la recherche a attribué vendredi 6 avril la bourse "ERC Advanced Grant 2017" au projet DAMIC-M. Ce projet, porté par Paolo Privitera, chercheur de l’Université de Chicago et du Laboratoire physique nucléaire et hautes énergies (LPNHE, CNRS/Sorbonne université/Université Paris Diderot), vise à rechercher la matière noire légère grâce à un détecteur innovant à la sensibilité inégalée.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Festival Pint of science édition 2018 (16 avril 2018)

Cette année encore, les scientifiques de l'IN2P3 vous donnent rendez-vous autour d'un verre pour parler de leurs recherches lors de l'édition 2018 du Festival Pint of science qui se déroulera du 14 au 16 mai dans plus de 30 villes de France. Au programme de ces trois jours : protons, ondes gravitationnelles, matière noire et astroparticules ! Autant de sujets abordés, qui ne resteront pas sans réponse, dans un cadre détendu et convivial pour les chercheurs, chercheuses et le public.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

2ème partie du MOOC "Voyages de l'infiniment grand à l'infiniment petit" (14 avril 2018)

Le lundi 23 avril débutera le deuxième volet du MOOC consacré à l’infiniment petit et à l’infini grand. La première session a reçu plus de 1000 visites ; elle compteplus de 400 étudiants actifs dont le tiers est allé jusqu'au bout du cours. Le taux de satisfaction a atteint les 96% et la note moyenne des étudiants sur ce MOOC est de 4.8/5 !

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Première cartographie SZ d’un amas de galaxies avec NIKA2 (13 avril 2018)

Le projet NIKA2, porté par le LPSC, l’IPAG et et l'Institut Néel a commencé ses observations en avril 2017 et vient de livrer ses premiers résultats le 9 avril 2018 dans la revue Astronomy & Astrophysics.


iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Le plus grand catalogue de sources gamma de très haute énergie de la Galaxie jamais publié (9 avril 2018)

La collaboration internationale H.E.S.S., à laquelle contribuent le CNRS (avec 7 laboratoires de l'IN2P3) et le CEA, publie le bilan de quinze années d'observations en rayons gamma de la Voie Lactée. Ses télescopes installés en Namibie ont permis d'étudier des populations de nébuleuses à vent de pulsar, des restes de supernovæ, mais aussi des micro-quasars, jamais détectés en rayons gamma. Ces études sont complétées par des mesures précises comme celles de l'émission diffuse au centre de notre galaxie. Cet ensemble de données servira désormais de référence pour la communauté scientifique internationale. Quatorze articles, soit le plus vaste ensemble de résultats scientifiques dans ce domaine, sont publiés le 9 avril 2018 dans un numéro spécial de la revue "Astronomy & Astrophysics".

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Le premier prototype d’échangeur de filtres pour le télescope LSST testé à -10°C (4 avril 2018)

Le premier prototype d’échangeur de filtres pour le télescope LSST (Large Synoptic Survey Telescope) réalisé au CPPM, a été testé avec succès à basse température au LPNHE. L’échangeur de filtres est un élément indispensable de la caméra. À l’aide de six filtres de couleurs installés sur un carrousel automatisé, on mesure le spectre de la lumière qu’émettent les galaxies et les supernovas. On peut en déduire leur décalage vers le rouge (redshift en anglais) qui vient de l’expansion de l’Univers et distinguer les différents types de supernovas.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Le GANIL accueille le premier symposium franco-chinois de physique nucléaire (3 avril 2018)

Du 10 au 13 avril 2018, le GANIL (CNRS/CEA) accueillera la première édition du China-France Joint Nuclear Physics Symposium. Ce congrès scientifique dédié à la physique nucléaire vise à structurer les liens entre les chercheurs de laboratoires français et leurs homologues chinois.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Retour des protons au LHC (30 mars 2018)

C’est reparti pour le Grand collisionneur de hadrons ! Le 30 mars à 12h17, des protons ont circulé pour la première fois en 2018 dans la grande boucle de 27 kilomètres. Le plus puissant accélérateur de particules du monde entame sa septième année de prise de données et sa quatrième à l’énergie de collision de 13 TeV.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Carnet de voyage à Moriond (30 mars 2018)

Les Rencontres de Moriond sont un rendez-vous incontournable pour la communauté internationale des physiciens et physiciennes des particules. La 53ème édition des Rencontres a rassemblé environ 450 physiciens et physiciennes venus du monde entier, autour des thèmes "Interactions électrofaibles et théories unifiées", "QCD et interactions de haute énergie" et "Cosmologie". Cette année, la dessinatrice Lison Bernet a chroniqué en direct les premiers jours de la session "électrofaible", partageant son enthousiasme, ses rencontres et son étonnement face aux grandes questions abordées.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Talents du CNRS : les lauréats 2017 de l’IN2P3 (27 mars 2018)

Le CNRS a annoncé le 15 mars les lauréats de médailles de Bronze (jeune chercheur), d’Argent (chercheur confirmé) et de Cristal (ingénieurs et techniciens). Les médaillés de l’IN2P3 sont : Christine Hu (IPHC) et Laurent Pinard (LMA) pour une médaille de Cristal, Antoine Lemasson (GANIL) pour la médaille de Bronze et Mathieu Jacobé de Naurois (LLR) pour la médaille d’Argent. La médaille d’Or sera attribuée en septembre.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

STEREO met la pression sur l’existence d’un 4ème neutrino (27 mars 2018)

L’expérience STEREO, à laquelle participent le LAPP et le LPSC, a présenté ses premiers résultats de physique lors des 53èmes Rencontres de Moriond. Une grande partie de l’espace des paramètres autorisé pour une oscillation vers un hypothétique 4ème neutrino est maintenant exclu.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Des micrométéorites antarctiques ultracarbonées révèlent un nouveau type de matériau cométaire (23 mars 2018)

Une équipe de chercheurs de l’IAS, du CSNSM et de la ligne SMIS du synchrotron SOLEIL a procédé à la première étude systématique en laboratoire de la matière organique provenant de poussières interplanétaires exceptionnelles, les micrométéorites ultra-carbonées (Ultra-Carbonaceous Antarctic MicroMeteorites, UCAMMs).

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

L’astate plus fort que l’iode (21 mars 2018)

La chimie de l’astate, élément chimique rare et radioactif, est encore méconnue. Dans leur travail publié dans la revue Nature Chemistry, des chercheurs des laboratoires CEISAM et SUBATECH ont mis en évidence la capacité de l’astate à former de spectaculaires interactions par liaison halogène. Une propriété qui pourrait avoir des implications dans le domaine de la médecine nucléaire, notamment pour le traitement des cancers.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Des diamants pour étudier l’impact des rayonnements sur le vivant (05 mars 2018)

L’équipe "Interaction Rayonnements Ionisants et Biologie" du Centre d’Etude Nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CENBG,CNRS/Université de Bordeaux) associée au laboratoire "Capteurs Diamants" du CEA-LIST a mis au point un détecteur de particules ultra-mince dédié à la micro-irradiation cellulaire par faisceaux de particules chargées. Il devient ainsi possible d'étudier la réponse induite par les rayonnements ionisants à l'échelle de la cellule unique, en particulier lorsque les dommages sont générés par des protons. Ces résultats sont parus dans la revue Applied Physics Letters en décembre 2017.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Visite du CERN pour Antoine Petit, nouveau PDG du CNRS (02 mars 2018)

Jeudi 1er mars, le CERN a ouvert ses portes à Antoine Petit, président-directeur-général du CNRS depuis le 24 janvier 2018. Profitant de l’arrêt hivernal des expériences du LHC, la présidence du CNRS accompagnée de la direction de l'IN2P3, a pu visiter l’expérience CMS et rencontrer des chercheurs de l’institut impliqués également dans d’autres projets menés au CERN.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

P2R, un laboratoire commun à l’IN2P3 (28 février 2018)

Fruit de la collaboration entre le CENBG (CNRS/Université de Bordeaux) et la société Carmelec, le Labcom Physique des particules pour la radioprotection (P2R) a officiellement été créé le 28 février 2018. Le Labcom P2R est un accélérateur de valorisation et de transfert dont le but est le développement d’appareils de radioprotection innovants, utilisant l’état de l’art de ce qui se fait en instrumentation nucléaire et en physique des particules, pour la santé publique et celle des travailleurs exposés aux rayonnements, la sécurité publique et privée et enfin le contrôle et la métrologie dans les lieux pouvant présenter une exposition aux radiations.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Un nouveau regard sur la matière noire (26 février 2018)

La collaboration DarkSide a annoncé le 21 février 2018, lors de la conférence "UCLA Dark Matter 2018" à Los Angeles, la meilleure limite d'exclusion dans la recherche de matière noire de faible masse. Ce résultat a été obtenu grâce au détecteur DarkSide-50, qui utilise une cible d'argon très faiblement radioactive et qui est installée au LNGS. Les contributions des équipes de recherche de l’APC et du LPNHE, qui font partie de la collaboration DarkSide, se sont avérées décisives pour parvenir à ce succès. L'expérience de calibration "ARIS" réalisée sur le site ALTO de l'IPNO a été tout aussi cruciale.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Joint institute for nuclear research - Day in France (22 février 2018)

Depuis 45 ans, l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS entretient des relations bilatérales avec le Joint institute for nuclear research (JINR). Dans le cadre de cet anniversaire, le CNRS organisait le 15 février un colloque marqué par la signature de nouveaux accords entre les deux institutions au Centre russe pour la science et la culture à Paris.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

LISA Pathfinder, l’endroit le plus calme de l’Univers (15 février 2018)

Les derniers résultats du démonstrateur LISA Pathfinder montrent non seulement que la technologie du satellite répond aux exigences de détection des ondes gravitationnelles spatiales mais que les performances de stabilité nécessaires pour la future mission LISA ont été surpassées. La réduction drastique du bruit environnant permettra à LISA d’observer à basses fréquences rendant par exemple possible la détection de signes précoces de la fusion de trous noirs de plusieurs millions de masses solaires ou encore la découverte de nouveaux types de sources d’ondes gravitationnelles. Ces résultats ont été publiés le 5 février 2018 dans la revue Physical Review Letters.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Le rôle de la quasi-fission dans la synthèse des nouveaux éléments super-lourds (09 février 2018)

Au cours d’une expérience réalisée auprès de l’accélérateur de l’Australian National University (ANU Canberra, Australie), une collaboration franco-australienne impliquant le GANIL, l'IPNO, l'IRFU/DPhN et l'ANU a pour la première fois identifié en numéro atomique Z jusqu’au plutonium (Z=94), et en masse A les fragments créés dans des réactions de quasi-fission. Ces résultats ont donné lieu à une publication dans la revue Physical Review Letters

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Un nouveau pas en hadronthérapie (09 février 2018)

Des travaux dirigés par une équipe du laboratoire Imagerie et modélisation pour la neurobiologie et la cancérologie (IMNC, CNRS/Université Paris-Sud) ont permis de démontrer l’efficacité d’une nouvelle technique d’hadronthérapie par minifaisceaux de protons. Cette nouvelle méthode permet entre autre une plus grande préservation des tissus sains par rapport aux traitements conventionnels. Ces résultats ont été publiés le 31 octobre dernier dans la revue Scientific reports.

iconeEn savoir plus

filet

Prix et distinctions

Laurent Charles reçoit le CMS 2017 Detector Award (08 février 2018)

Le lundi 5 février 2018, la collaboration CMS a décerné à Laurent Charles, ingénieur électronicien à l’IPHC, le prix d’excellence CMS 2017 Detector Award pour la qualité remarquable de sa contribution au trajectographe du détecteur CMS en 2017. Ce prix lui a été remis par Joel Buttler, porte-parole de la collaboration CMS, lors d’une cérémonie officielle, à l’occasion de la session plénière d’ouverture de la semaine CMS du CERN.

iconeEn savoir plus

filet

Événement

Lancement du MOOC "Voyages de l'infiniment grand à l'infiniment petit" (07 février 2018)

Dès le 12 février 2018, partez à la découverte de l'infiniment petit, en compagnie de scientifiques qui vous feront découvrir les secrets de la matière quand on l'étudie aux distances les plus courtes et aux énergies les plus élevées. Ce MOOC est destiné aux lycéens scientifiques et aux étudiants en première année de licence qui veulent approfondir leurs connaissances en "physique des deux infinis". Ce cours s’adresse aussi aux enseignants en sciences du secondaire qui pourront s’en servir comme support de cours ou d'études documentaires.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Rayons cosmiques : mesure de précision de la composante secondaire par AMS (25 janvier 2018)

La collaboration internationale du spectromètre magnétique Alpha (AMS), installé sur la station spatiale internationale (ISS) et à laquelle participent le LAPP et le LPSC, vient de publier de nouveaux résultats dans Physical Review Letter. Ces nouvelles données mettent en lumière la manière dont les rayons cosmiques secondaires se propagent dans la Galaxie.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle technique

Métiers et expertises dans les ateliers mécaniques de l’IN2P3 (16 janvier 2018)

Au sein des laboratoires de l’IN2P3 il existe une très grande variété de métiers dans la fabrication mécanique. Les très nombreux projets nationaux et internationaux dans lesquels l’institut est engagé, permettent à ses mécaniciens et mécaniciennes d’évoluer au sein des différentes équipes et de découvrir un large spectre de domaines d’expertises.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

SuperNEMO : les premières feuilles source sont prêtes à intégrer le cœur du détecteur (12 janvier 2018)

Après 4 ans de R&D et de production, la dernière feuille source pour le premier module de l'expérience SuperNEMO (Neutrino Ettore Majorana Observatory) a été produite. Il s’agit là d’une étape essentielle pour le programme scientifique et technologique de la collaboration internationale SuperNEMO impliquant 6 laboratoires de l’IN2P3. Installé au LSM, dans le Tunnel du Fréjus à 1700m sous la roche à l’abri des rayons cosmiques, SuperNEMO est un détecteur de 4e génération pour l’étude des propriétés fondamentales des neutrinos. Cette nouvelle génération de détecteurs, combinant calorimètres et trajectographes avec une source radioactive au centre, doit permettre de réduire considérablement le bruit de fond et de discriminer différents processus physiques.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Etudier le noyau atomique du cuivre, pour mieux comprendre le nickel (10 janvier 2018)

Deux nouvelles études menées par des équipes internationales où sont impliqués l’Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO, CNRS/Université Paris-Sud), le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM, CNRS/Université Paris-Sud) et l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg), indiquent que le nickel-78 est probablement un noyau doublement magique. Cette découverte éclaire notre connaissance de la structure de ce noyau très riche en neutrons intervenant notamment dans la nucléosynthèse stellaire.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Photographier les réactions nucléaires en 3D pour mieux les comprendre (9 janvier 2018)

Faire une photo en haute définition des réactions nucléaires est maintenant possible avec le nouveau détecteur ACTAR TPC (ACtive TARget Time Projection Chamber) développé au GANIL (CNRS/CEA) dans le cadre d’une collaboration internationale. Le dispositif ACTAR TPC remplit deux fonctions simultanément : celle de cible et celle de détecteur. En effet, le gaz dont il est rempli constitue la cible de matière avec laquelle interagit le faisceau d’ions incident. Par ailleurs, l’ionisation de ce même gaz, par les ions projectiles et par les particules produites lors des collisions nucléaires, permet de visualiser leurs trajectoires en trois dimensions et donc de "voir" la dissociation des noyaux atomiques impliqués dans la collision.

iconeEn savoir plus

filet

> Archives des actualités

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils