Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Espace presse > Communiqués de presse

Alerte presse

 

Paris, le 22 janvier 2015

 

Première : HESS détecte trois sources gamma dans une autre galaxie

 

Depuis la Namibie, l'observatoire HESS (1) a identifié, pour la première fois dans une autre galaxie, trois objets d'origine stellaire sources particulièrement intenses de rayons gamma. Braqués pendant 210 heures sur le Grand Nuage de Magellan, une galaxie naine satellite de la Voie lactée, les télescopes de HESS ont détecté une nébuleuse à vent de pulsar (2), un vestige de supernova (3), ainsi qu'une "superbulle" (structure formée par les vents puissants des étoiles massives et leurs explosions en supernovæ). Ces découvertes sont publiées par la collaboration HESS, impliquant notamment le CNRS et le CEA, dans la revue Science.


Les rayons gamma de très haute énergie sont les meilleurs témoins des événements extrêmes de l'Univers, comme les supernovæ, pulsars ou trous noirs, issus de l'évolution des étoiles massives. Ces rayons se propagent en ligne droite et, à leur entrée dans l'atmosphère terrestre, émettent un flash très ténu de lumière bleutée (lumière Tcherenkov) que les télescopes gamma peuvent détecter. Le Grand Nuage de Magellan forme des étoiles massives à un taux élevé, ce qui a amené les scientifiques de HESS à s'intéresser à cette galaxie.

 

(1) High Energy Stereoscopic System.
(2) Etoile à neutrons qui correspond au coeur effondré d'une étoile massive après son explosion en supernova.
(3) Une supernova est l'explosion cataclysmique d'une étoile massive, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais intense de sa luminosité.

 

A gauche : image en visible de la Voie Lactée et du Grand Nuage de Magellan, une galaxie naine satellite de la Voie Lactée, située à près de 170 000 années-lumière. (© Collaboration HESS/Skyview/A. Mellinger).
A droite : vue composite du Grand Nuage de Magellan, avec en superposition les images des trois objets détectés par H.E.S.S.. Ils sont situés dans la nébuleuse de la Tarentule, la région de formation stellaire la plus grande et la plus active dans cette galaxie. La superbulle 30 C Dor est large de 270 années-lumière. Elle se superpose partiellement à N 157B (la nébuleuse de pulsar), ce qui a représenté un défi pour les scientifiques de la collaboration H.E.S.S.. N 132D désigne un vestige de supernova. (© Collaboration H.E.S.S./Karl D. Gordon/R. Kennicutt, J.E. Gaustad et al./G. Bothun).

 

Référence

The exceptionally powerful TeV gamma-ray emitters in the Large Magellanic Cloud, H.E.S.S.
Collaboration, Science, 23 janvier 2015. DOI : 10.1126/science.1261313

Pour en savoir plus

 

Contacts chercheurs

  • Mathieu de Naurois, directeur de recherche CNRS au Laboratoire Leprince-Ringuet (CNRS/École Polytechnique) et porte-parole adjoint de la collaboration H.E.S.S, Tél :01 69 33 55 97
  • Jean-François Glicenstein, physicien au CEA (DSM/IRFU/SPP), Tél :01 69 08 98 14

Contact presse

  • CNRS : Véronique Etienne, Tél : 01 44 96 51 37
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils