Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelle scientifique

 

Paris, le 24 mars 2015

 

 

Palmarès 2015 des médailles du CNRS attribuées aux personnels IN2P3

 

Fabian Zomer (LAL), médaille d’argent 2015 du CNRS

Chercheur au LAL et professeur à l’Université Paris-Sud, Fabian Zomer a un parcours de physicien original et pluridisciplinaire. Après une thèse dans l’expérience ALEPH du LEP, Fabian Zomer a été pendant de nombreuses années un pilier de l’expérience H1 à DESY : ses contributions vont de l’analyse des données (mesures et études phénoménologiques des fonctions de structures des nucléons) à l’instrumentation, avec notamment la mesure de la polarisation du faisceau d’électrons de HERA avec une cavité Fabry-Perot.

 

Dans la continuité de ce travail, Fabian Zomer conçoit et développe plusieurs instruments de pointe grâce à ses compétences en optique, en technologie laser et pour l’asservissement de cavités optiques résonantes en régime impulsionnel à haute finesse. Il contribue ainsi à la conception et à la réalisation du système de l’Equipex ThomX, la future source compacte de rayons X du LAL basée sur l’effet Compton inverse. Plus récemment, il joue un rôle de premier plan dans le consortium qui remporte début 2014 l’appel d’offres européen ELI-NP en Roumanie et dans lequel le LAL, et plus généralement l’IN2P3/CNRS, sont partenaires. Fabian Zomer est maintenant responsable-adjoint de la partie optique d’ELI-NP, la plus novatrice de ce projet.

 

Zaida Conesa del Valle (IPNO), médaille de bronze 2015 du CNRS

La physicienne Zaida Conesa del Valle a rejoint l’IPN en 2013 après avoir été notamment "research fellow" au CERN. Spécialiste internationalement reconnue de la production de charme dans les collisions d’ions lourds ultra relativistes, elle a été nommée récemment co-responsable de la physique des saveurs lourdes pour l’expérience ALICE du LHC. Outre ses activités de recherche, Zaida Conesa del Valle s’est aussi investie dans des activités d’enseignement et de diffusion de la culture scientifique, telles que les Masterclasses et La Main à la pâte.

 

Eddy Dangelser (IPHC), médaille de cristal 2015 du CNRS

Dès son arrivée au CNRS comme technicien en 1989, Eddy Dangelser a très vite été repéré pour ses qualités et affecté à de nouveaux outils de fabrication par commande numérique. Il a fait partie de l’équipe chargée du choix d’une des premières fraiseuses à commande numérique au CNRS, puis a eu un rôle pionnier dans la mise en œuvre de ce nouveau type d’appareillages. Reconnu "Meilleur Ouvrier de France" en 1994, il est le chef de l’Atelier Principal et son coordonnateur depuis 2009 au sein du Service de Mécanique de l’IPHC.

 

Responsable de l’usinage sur les machines à commande numérique et de la C.F.A.O. (conception et fabrication assistées par ordinateur) tridimensionnelle, son excellence l’a imposé comme spécialiste des réalisations très délicates et de grande précision comme l’ensemble des outillages pour l’assemblage et le test de détecteurs silicium pour l’expérience ALICE et les prototypes de l’expérience CMS au CERN. On peut citer aussi d’autres réalisations de pointe pour IMABIO, GUINEVERE ou le détecteur AGATA au GANIL.

 

Avec la création en 2006 de l’IPHC rassemblant des physiciens, des biologistes et des chimistes, la polyvalence et la renommée d’Eddy Dangelser se sont étendues, et il est depuis sollicité par les laboratoires strasbourgeois d’autres disciplines que celles de l’IN2P3. En qualité d’ingénieur d’études, il conseille de façon avisée les projeteurs et les chercheurs avec une précieuse hauteur de vue, et réalise après étude de fabrication les usinages les plus délicats et de grande précision, avec une excellence en commande numérique reconnue par l’ensemble de la communauté des mécaniciens de l’IN2P3 et du CNRS.

 

Sébastien Bousson (IPNO), médaille de cristal 2015 du CNRS

Expert reconnu à l’échelle internationale dans le domaine des accélérateurs supraconducteurs, Sébastien Bousson, ingénieur à l’IPN d’Orsay, a été le maitre d’œuvre puis le responsable pendant plusieurs années de la plateforme technologique de recherche et développement sur les cavités accélératrices supraconductrices SUPRATech. Il a eu également la charge de coordonner des lots de travaux au sein de programmes européens, notamment EURISOL et TIARA. Il est depuis 2009 le coordinateur IPN-IN2P3 de la contribution française dans la construction du projet ESS (European Spallation Source) et responsable pour le projet du lot de tâches Linac Spoke.


Outre ses activités de suivi de projets, Sébastien Bousson s’est toujours investi dans la communication des métiers de la recherche auprès des jeunes, mais aussi auprès des décideurs et des partenaires universitaires et économiques.

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils