Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Actualités

Nouvelle scientifique

 

Paris, le 3 juin 2015

 

 

Collisions à 13 TeV : la seconde période d’exploitation du LHC démarre

 

Aujourd’hui, les faisceaux de protons sont entrés en collision dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC), au Cern à Genève, à une énergie record de 13 téraélectronvolts (TeV). Les équipes du CNRS et du CEA, qui ont participé aux améliorations techniques apportées aux expériences du LHC, attendaient avec impatience ces premières collisions, signe du lancement de la seconde période d’exploitation de données.

 

Il ne s’agit pas, à proprement parler, des premières collisions à cette énergie. En effet, depuis le 20 mai 2015 les équipes du LHC effectuent des tests et optimisent les réglages. Ces étapes importantes ont permis aux équipes des détecteurs ALICE, ATLAS, CMS et LHCb de rendre les expériences pleinement opérationnelles pour la prise de données de la deuxième période d’exploitation du LHC.

 

Cette énergie très élevée des faisceaux donnera aux chercheurs la possibilité de  mesurer avec précision différentes propriétés du boson de Higgs et de sonder ses désintégrations rares. Dans d’autres domaines, de nombreuses questions restent encore en suspens. Quelle est la nature de la matière noire ? Pourquoi y a-t-il bien davantage de matière que d’antimatière dans l’Univers ? Pour quelle raison la gravité est beaucoup moins puissante que les trois autres forces fondamentales ? De nombreuses théories existent, et les données de l’exploitation à plus haute énergie au LHC pourraient fournir des indices susceptibles d’éclairer ces mystères.

 

Pour en savoir plus

 

  • Derniers articles sur le LHC :

Les expériences CMS et LHCb révèlent une nouvelle désintégration rare de particule

Le LHC à nouveau prêt à explorer les frontières de la physique

 

Contacts chercheurs

 

  • Le LHC en général

Ursula Bassler, Directrice adjointe scientifique pour la physique des particules, IN2P3/CNRS

Anne-Isabelle Etienvre, chercheur CEA, chef de service de la physique des particules de l'Irfu, institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers au CEA

Bernard Launé, chercheur CNRS, chargé de mission accélérateurs à l'IN2P3/CNRS

Pierre Védrine, ingénieur CEA, chef de service des accélérateurs, de cryogénie et de magnétisme du CEA/Irfu

 

  • Expérience Atlas

Marco Delmastro, chercheur CNRS dans l'expérience Atlas, Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de physique des particules (CNRS/Université de Savoie-Mont Blanc)

Bruno Mansoulié, chercheur CEA dans l'expérience Atlas, service de physique des particules de l'Irfu, en détachement au CERN

 

  • Le sous-détecteur "IBL" de l'expérience Atlas

Alexandre Rozanov, chercheur CNRS au Centre de physique des particules de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université), coordinateur « pixels » pour l'expérience Atlas au CNRS

 

  • Expérience CMS

Yves Sirois, chercheur au CNRS au Laboratoire Leprince-Ringuet (CNRS/École polytechnique), responsable scientifique CMS au CNRS

Gautier Hamel de Monchenault, chercheur CEA dans l'expérience CMS, service de physique des particules de l'Irfu

 

  • Expérience Alice

Yves Schutz, chercheur CNRS au Laboratoire de physique subatomique et des technologique associées (CNRS/École des Mines de Nantes/Université de Nantes), responsable scientifique Alice au CNRS

Alberto Baldisseri, chercheur CEA dans l'expérience ALICE, service de physique nucléaire de l'Irfu

 

  • Expérience LHCb

Patrick Robbe, chercheur CNRS, au Laboratoire de l'accélérateur linéaire (CNRS/Université Paris-Sud), responsable de la prise des données dans l'expérience LHCb pour la deuxième période d'exploitationdu LHC

 

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils