Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Actualités

Nouvelle scientifique

 

Paris, le 26 juin 2015

 

Inauguration de la plateforme GATE : vers la construction d’une
infrastructure de grande envergure en astronomie gamma

 

L’Observatoire de Paris, le CNRS, le CEA et la Région Ile-de-France ont inauguré le 24 juin la plateforme Gama-ray Telescope Elements (GATE) à Meudon. Il s’agit d’une étape importante dans la préparation du futur réseau de télescopes Cherenkov Telescope Array (CTA), un projet ambitieux qui permettra de mieux comprendre les phénomènes extrêmes de l’Univers. Les instruments développés dans le cadre de GATE sont des prototypes des éléments qui pourraient constituer l’infrastructure CTA. D’ores et déjà, ils bénéficieront à la communauté académique dans le cadre de projets scientifiques, pédagogiques et de médiation scientifique.

L’entrée en fonctionnement des équipements de GATE est une étape significative dans le chemin qui mènera à la mise en place du projet CTA. Elle ouvre la voie pour proposer à la communauté internationale des concepts performants et compétitifs dans le domaine de l’astronomie Cherenkov. De plus, elle devrait garantir aux équipes de recherche et aux industriels français toute leur place dans la future grande infrastructure de recherche que constituera le projet CTA. 

En effet, la communauté scientifique française a largement contribué à l’émergence du projet CTA. Depuis le début, elle s’est mobilisée pour l’étude de concepts et les travaux de prototypage nécessaires à la préparation du projet. Ainsi est née l’initiative GATE,  portée par l’Observatoire de Paris et co-financée par la Région Île-de-France (appel d’offre SESAME), le CNRS et le CEA.

 

© Sylvain Cnudde - Observatoire de Paris

 

Cinq ans après, l’ensemble des livrables de GATE sont terminés ou en cours de finalisation. Après tests et évaluations, le prochain objectif est d’optimiser les prototypes, les performances, les coûts et les procédés d’industrialisation. S’en suivra la construction des « premiers de série » qui pourront être installés sur les deux sites de CTA à l’horizon 2017.

Les équipements GATE resteront quant à eux en Île-de-France. Ils seront mis à disposition des instituts qui les ont développés en tant que bancs de tests ou outils pédagogiques et de communication à destination par exemple des scolaires.

Étudier les phénomènes extrêmes de l’Univers
Le futur observatoire Cherenkov Telescope Array (CTA), projet d’envergure mondiale, a comme objectif d’étudier une grande diversité d’astres (trous noirs super massifs, nébuleuses de pulsars, restes de supernovae, galaxies à flambée d’étoiles…) avec une sensibilité et une précision jamais atteintes. Deux sites  - l’un dans l’hémisphère Nord et l’autre dans l’hémisphère Sud – accueilleront plusieurs dizaines de télescopes gamma au sol de différentes tailles, permettant d’explorer un vaste domaine en énergie (de 20 GeV à 300 TeV environ).

La mise en service de l’infrastructure, prévue en opérations partielles à l’horizon 2018, permettra de progresser sur des questions clés de l’astronomie moderne, comme l’origine des rayons cosmiques ou la nature de la matière noire. CTA abordera ces domaines en sondant le rayonnement gamma de très haute énergie, un type particulier de lumière qui caractérise des phénomènes parmi les plus extrêmes de l’Univers.

Contribution des laboratoires au projet GATE

  • Laboratoire Univers et théories (LUTH, Observatoire de Paris) : conception et construction sur le site de Meudon d’un prototype Small Size Telescope (SST)
  • Laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, CNRS/Ecole Polytechnique) : conception d’un démonstrateur mécanique et thermique de caméra pour les Medium Size Telescope (MST)
  • Laboratoire de physique nucléaire et des hautes énergies (LPNHE, CNRS/Université Paris 6/Université Paris 7) : réalisation d’un système de détection « Cherenkov » autonome et modulaire à partir de modules NeCTAr.
  • Laboratoire Astroparticule et cosmologie (APC, CNRS/Université Paris 7) : conception et réalisation d’un système de distribution d’horloge et de trigger central pour le réseau CTA.
  • Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (Irfu, CEA) : développement d’un module énergétique et R&D sur la fabrication de miroirs par un procédé de "cold slumping" ; développement d’un banc de test de mesure de la qualité de miroirs.

 

Pour en savoir plus

 

Contact chercheur

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils