Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelle scientifique

 

Paris, le 24 mars 2015

 

 

Bourse ERC "Consolidator" : l’IN2P3 compte une lauréate

 

Le Conseil européen de la recherche a annoncé les résultats de l’appel "ERC Consolidator grant 2014" qui récompense des chercheurs ayant entre 7 à 12 ans d’expérience après leur thèse. Le projet EXPLORINGMATTER, porté par Giulia Manca qui sera accueillie au LAL à partir du 1er avril, a été retenu. Financé sur 5 ans avec un budget total de 1,9 millions d’euros, il portera sur l’étude des collisions d’ions lourds avec l’expérience LHCb au Cern.

 

Plusieurs expériences ont déjà étudié la formation du plasma de quarks et de gluons (PQG), un état de la matière dans lequel ces particules se déplacent librement. Cependant, le comportement des particules lourdes formées avec des quarks charmes (c) ou avec des quarks beaux (b), quand elles traversent le PQG, est encore largement inconnu. Pourtant, ce comportement est un des moyens le plus puissant pour caractériser le PQG. En conséquence, son étude sera le principal objectif du projet "Exploring Matter with Precision Charm and Beauty Production Measurements in Heavy Nuclei Collisions at LHCb” (EXPLORINGMATTER). Sélectionné par le Conseil européen de la recherche avec 24 autres projets CNRS, c’est le seul à être mené par une chercheuse accueillie à l’IN2P3. 

 

Plus précisément, le projet EXPLORINGMATTER consistera à effectuer de nouvelles mesures dans le secteur de la physique du charme et de la beauté, en utilisant le détecteur LHCb au Cern. Ce dernier couvre une région cinématique unique et permet d’obtenir des mesures très précises. En plus des collisions habituelles proton-proton et proton-plomb déjà étudiées par LHCb, EXPLORINGMATTER sondera aussi les collisions de protons ou d’ions de plomb avec du gaz injecté dans le détecteur et formant une cible fixe. Cette nouvelle configuration n'a jamais été étudiée auparavant et sera unique au LHC.

 

EXPLORINGMATTER sera coordonnée depuis le LAL, sur le campus de l’Université Paris-Sud, dont le groupe LHCb compte quelques-uns des plus grands experts des mesures proposées. Cet emplacement permettra également une collaboration, déterminante pour le succès du projet, avec d'autres physiciens de l’IPNO, du CEA Saclay ou du LLR, spécialistes de la physique des ions lourds.

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils