Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 21 septembre 2012

 

Première spectroscopie d'un noyau super lourd : le Rutherfordium-256 passé au crible

 

Une collaboration internationale, impliquant notamment l'IN2P3/CNRS (IPHC et CSNSM) et les universités de Jyväskylä et de Liverpool, a réalisé pour la première fois la spectroscopie gamma d'un noyau super lourd : le Rutherfordium 256, tout juste cent ans après la découverte du noyau atomique par E. Rutherford.

Les physiciens ont mis en évidence la structure rotationnelle de ce noyau, expliquant sa déformation en forme de ballon de rugby. Cette expérience, menée auprès de l'association de détecteurs Jurogam2-Ritu-Great à l'Université de Jyväskylä en Finlande, devrait aussi permettre de lever l'ambiguïté sur l'existence d'états isomériques dans ce noyau (la durée de vie de ces isomères K est liée à une interdiction de décroissance gamma et à une grande pureté de l'état quantique).

Les chercheurs français ont notamment développé une cible rotative et ont contribué de manière significative à l'instrumentation en électronique digitale de Jurogam2, améliorant ainsi la précision des mesures. La collaboration pluridisciplinaire entre chimistes et physiciens nucléaires a également joué un rôle déterminant dans le développement du faisceau intense de titane 50 isotopique.

Publié dans la revue Physical Review Letters, ce résultat marque une étape importante dans l'étude des noyaux superlourds, essentielle pour la compréhension de la structure nucléaire dans des états extrêmes.

 

Pour en savoir plus

 

Contact chercheur

  • Benoît Gall, Tél : 03 88 10 64 61
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils