Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 20 juillet 2011

 

Cloud computing et grilles informatiques : lancement de Stratuslab 1.0

 

Stratuslab 1.0, la toute première version de production du logiciel Internet Stratuslab, est lancée. Financé par l'Union européenne dans le cadre du septième programme-cadre (7e PCRD)(1), le projet Stratuslab, coordonné par le CNRS, vise à renforcer, grâce à la technologie de cloud computing, les infrastructures de calcul distribué telles que la grille européenne EGI qui permet aux organismes de recherche et d'enseignement supérieur du monde entier de mettre en commun leurs ressources informatiques.

 

Intégrer les technologies de cloud computing dans les infrastructures de grille : c’est l’originalité de Stratuslab. Tandis que les grilles de calcul font le lien entre des ordinateurs et des données dispersées à travers le monde sur des objectifs communs, les plates-formes de cloud computing offrent des logiciels ou des serveurs virtuels disponibles en tant que service Internet (majoritairement, à l’heure actuelle, sur une base commerciale), et fournissent aux organisations un moyen d'accéder à d’énormes capacités informatiques sans avoir à investir elles-mêmes directement dans de nouvelles infrastructures.
Derrière ces services de "cloud computing" (ou "nuage informatique") se trouvent des centres de traitement de données avec un très grand nombre de processeurs et des systèmes de stockage de données de très grande capacité.
L’association des technologies de grille de calcul et de celles des "nuages" est donc cruciale pour la mise en commun et le traitement des données.

Stratuslab pourra être utilisé par les chercheurs de diverses disciplines, de la physique des particules avec le LHC, à la bio-informatique.
La souplesse du cloud permet de fournir aux chercheurs un moyen simple d'accéder aux services informatiques et aux applications nécessaires pour analyser des quantités très importantes de données.
Actuellement, Stratuslab offre un double avantage : la possibilité d'ajouter aisément de nouvelles ressources dans un cloud couplée à la richesse des applications d’une grille.

Le lancement de la version 1.0 de Stratuslab tout juste un an après le démarrage du projet et son utilisation dans le cadre de la grille nationale grecque NGI_GRNET (l’un des sites de cette grille a d’ores et déjà été déployé sur un cloud Stratuslab), témoignent du dynamisme des équipes travaillant sur ce projet dont la fiabilité et les performances sont indéniables.
Durant les prochains mois, il s’agira d’optimiser les fonctionnalités du logiciel (notamment, l’interface avec des services du cloud commercial).

Le projet Stratuslab réunit six organismes en Europe(2). Deux laboratoires du CNRS sont impliqués : le Laboratoire de l'accélérateur linéaire – LAL (CNRS/Université Paris-Sud 11) et l'Institut de biologie et chimie des protéines - IBCP (CNRS/Université Lyon 1).
Le LAL participe activement au projet, d’une part en déployant son cloud Stratuslab pour les chercheurs et ingénieurs du laboratoire et d’autre part en contribuant aux tutorats et formations sur le déploiement et l’utilisation de Stratuslab et sur le cloud computing en général. Le cloud Stratuslab du LAL a vocation à être progressivement ouvert aux différents laboratoires de l’IN2P3 et des autres instituts du CNRS.
En parallèle, l’équipe Stratuslab France participe aux réflexions en cours, au sein du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) France Grilles(3), sur la complémentarité entre le cloud computing et la grille informatique.

 

(1) Financé à hauteur de 2,3 millions d’euros, ce projet de deux ans a démarré le 14 juin 2010.
(2) CNRS (France), Universidad Complutense de Madrid (Espagne), Research and Technology Network S.A (Grèce), SixSq Sàrl (Suisse), Telefonica investigación y desarrollo (Espagne), Trinity College Dublin (Irlande).
(3) Créé par le CEA, la Conférence des présidents d'université (CPU), le CNRS, l'Inra, l'Inria, l'Inserm, Renater et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le GIS France Grilles (http://www.france-grilles.fr/) a pour objectif de coordonner le déploiement de l’infrastructure de grille de calcul sur le territoire français.

 

Pour en savoir plus

Contact chercheur

  • Mohammed Airaj, Tél : 01 64 46 89 03
  • Charles Loomis (coordinateur de Stratuslab), Tél : 01 64 46 89 10
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils