Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 22 janvier 2009

 

Phil, un nouvel accélérateur au Laboratoire de l’accélérateur linéaire à Orsay

 

Phil(1), accélérateur d’électrons construit par le Laboratoire de l’accélérateur linéaire (LAL, unité mixte CNRS/IN2P3-Université Paris-Sud), sera mis en service en mars prochain. Il a été conçu dans le but de développer la technologie des sources d’électrons de très fort courant et de très faible divergence qui seront nécessaires pour les accélérateurs de demain. Phil permettra également de mettre à la disposition d’une importante communauté scientifique des faisceaux d’électrons de 10 MeV d’excellente qualité, parmi les plus intenses et les plus brillants au monde. Phil a été inauguré le 18 novembre 2008 en présence d’Albrecht Wagner, président du Comité international pour les futurs accélérateurs, d’Anita Bersellini, présidente de l’Université Paris-Sud, et de Michel Spiro, directeur de l’IN2P3.

 

Le laboratoire de l’accélérateur linéaire (LAL) a été construit en 1956 autour d’un accélérateur linéaire de 1,2 GeV actuellement en cours de démantèlement après une longue et brillante carrière scientifique qui s’est achevée en 2005. Beaucoup plus petit (de près de 200 mètres à 8 mètres) que son illustre aîné, Phil n’atteindra qu’une énergie de 10 MeV mais fournira des faisceaux d’électrons parmi les plus intenses et les plus brillants au monde. La machine Phil est constituée d’une cathode métallique éclairée par un laser picoseconde qui arrache les électrons de la surface métallique, électrons ensuite accélérés dans une cavité hyperfréquence. Phil comprend également des aimants de focalisation et de guidage du faisceau et des diagnostics pour la mesure d’énergie, la mesure de position et de charge des paquets d’électrons et la mesure de la durée des impulsions. La caractérisation détaillée des performances de l’accélérateur et leur optimisation est le premier objectif des chercheurs. Une installation jumelle de celle construite au LAL a été récemment livrée au Cern comme premier élément du banc test destiné à démontrer la faisabilité d’un accélérateur de très haute énergie, le Clic.

L’accélérateur d’électrons Phil aura donc une double fonction : servir de test pour la conception et la mise au point de sources d’électrons de très haute performance, et fournir un faisceau de forte brillance pour diverses expériences, en particulier pour tester l’accélération à haute énergie du faisceau d’électrons produits par Phil dans le champ électrique intense régnant dans une petite cellule plasma chauffée par un laser de puissance. Autre atout : la possibilité de former étudiants et ingénieurs sur une telle machine en fonctionnement.

 

 

Photo de la salle du Photo-injecteur du LAL (Phil)
Novembre 2008 © LAL

 

 

Inauguration de l’installation : le ruban est
coupé par la présidente de l’Université
Paris- XI, Mme Anita Bersellini le 18/11/2008
© LAL

 

(1) "Photo-injecteur au LAL"

 

Pour en savoir plus

 

Contact chercheur

  • Alessandro Variola, Tél : 01 64 46 84 30
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils