Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 10 décembre 2007

 

300 scientifiques à Caen pour le projet Spiral2 : l’exploration des noyaux d’atomes qui n’existent pas sur Terre

 

Du 26 au 30 novembre, 300 scientifiques du monde entier se sont réunis à Caen pour présenter et discuter de l’avancée du projet Spiral2. Porté par le Ganil(1) (Grand accélérateur national d'ions lourds, CNRS/IN2P3-CEA/DSM), il vise à construire une machine unique au monde pour l’étude des noyaux d’atomes exotiques. L’intérêt que lui porte la communauté scientifique internationale ne cesse de croître.

 

L’installation Spiral2 sera une nouvelle infrastructure de recherche destinée à produire en abondance des noyaux exotiques, noyaux n’existant pas à l’état naturel sur Terre. "C’est une incroyable terra incognita avec des potentiels de découvertes incomparables", s’enthousiasme Marek Lewitowicz, responsable scientifique du projet Spiral 2. Du 26 au 30 novembre, 300 physiciens se sont réunis à Caen pour participer à dix-sept sessions plénières, vingt groupes de travail, une présentation de posters et un conseil scientifique international. Tous les sujets ont été abordés, de la modélisation théorique des noyaux à la physique des sources d’ions, des accélérateurs et des détecteurs à la production de noyaux exotiques. Ce type de rencontre est un élément essentiel dans la vie d’un projet tel que Spiral2, lui permettant d’accroître sa dynamique et sa reconnaissance.

 

Spiral2, une envergure internationale
Depuis son lancement en 2005, le projet n’a cessé de voir son envergure s’élargir. "Il suscite aujourd’hui l’intérêt des scientifiques du monde entier", souligne Sydney Gales, directeur du Ganil et directeur adjoint scientifique de l’IN2P3 (CNRS). "En 2006, plus de 200 nouveaux chercheurs avaient déclaré leur intention de rejoindre les 400 physiciens nucléaires travaillant au Ganil pour proposer de nouvelles expériences et instruments pour Spiral2. Et cette année, nous sommes presque dépassés par la mobilisation de la communauté". Spiral2 est fortement soutenu par l’État et les collectivités territoriales, celles-ci étant depuis trente ans, très attachées au développement du Ganil.

 

Spiral2, l’avenir du Ganil et de la physique nucléaire française
Spiral 2 représente un budget de 130 millions d’euros. "Spiral2 est aussi le projet de priorité nationale du CEA et du CNRS en physique nucléaire", poursuit Sydney Gales. "En 2006, l’Europe a sélectionné Spiral2 sur la liste très convoitée des 35 plus importantes infrastructures de recherche toutes disciplines confondues à construire dans les prochaines décennies".

 

Innovation et haute technologie
Fruit de collaborations techniques et scientifiques entre des laboratoires français, européens et internationaux(2), Spiral2 doublera le potentiel de recherche du Ganil et le rendra unique au monde. "La machine est conçue comme un puzzle dont les différentes pièces sont aujourd’hui en construction en Normandie, en France, en Europe et dans le monde", ajoute Marcel Jacquemet directeur adjoint du Ganil et chef du projet Spiral2. "En 2010, ce puzzle sera assemblé dans de nouveaux bâtiments au Ganil et dès 2012, les premières expériences auront lieu. Cette machine est un véritable bijou d’innovation et de haute technologie". C’est pour faire le point sur l’avancement du projet et passer à la vitesse supérieure sur la mise en place des premières expériences que les responsables de la communauté internationale se sont réunis à Caen.
Au cœur de la future machine, un accélérateur linéaire supraconducteur délivrera des faisceaux d’ions parmi les plus intenses au monde. Bombardés sur une cible, ces ions induiront des réactions nucléaires (fissions, transferts, fusions…) créant des milliards de noyaux d’atomes nouveaux. Extraits, triés, accélérés, les noyaux les plus intéressants seront assemblés en faisceaux qui permettront des expériences inédites, ouvrant ainsi de nouveaux horizons à la physique et à l’astrophysique nucléaires. "Le premier objectif du projet Spiral2 est le progrès de la connaissance sur le noyau atomique. Cette physique nucléaire a de nombreuses applications depuis les futures sources d’énergie jusqu’aux nouvelles thérapies du cancer. Plus prosaïquement, par-delà les investissements qui alimenteront directement l’activité économique de la région durant la construction, une installation comme Spiral2 garantit près de 400 emplois directs permanents, plus de 600 chercheurs en séjour de moyenne durée".

 

(1) Depuis le début des années 80, le Ganil est une grande infrastructure européenne commune au CEA et au CNRS située à Caen en Basse-Normandie. Les avancées scientifiques et techniques ont fait du Ganil l’un des quatre plus grands centres internationaux étudiant le noyau atomique, avec le GSI en Allemagne, MSU aux Etats-Unis et RIKEN au Japon.
(2) Le projet rassemble à ce jour les collaborations de 15 laboratoires français (8 laboratoires de l’IN2P3 (CNRS) et 7 laboratoires de différents pôles du CEA) ainsi que de 8 laboratoires étrangers (GSI en Allemagne, LEA en Italie, Isolde au Cern, Triumf au Canada, Saraf en Israël et des collaborations en Inde, en Roumanie et en Pologne).

 

Les principales étapes de Spiral 2

  • 2005 : lancement du projet
  • 2009 : début de la construction
  • 2011 : fin des travaux
  • 2012 : début des tests de production de faisceaux exotiques

 

Contact

  • Philippe Chomaz, Tél : 02 31 45 45 62
  • Christine Lemaître, Tél : 02 31 45 45 24
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils