Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 10 décembre 2007

 

Le Centre de calcul de l’IN2P3/CNRS dans le Top 500 des supercalculateurs

 

Le Top 500(1) est le classement de référence des supercalculateurs les plus rapides du monde. Le Centre de calcul de l’IN2P3/CNRS est classé parmi les trois premiers sites de recherche français et au douzième rang européen.

 

Le prestigieux classement semestriel des 500 supercalculateurs les plus rapides du monde a été publié lors de la traditionnelle conférence internationale "Super Computing 2007" qui vient d’avoir lieu, à Reno, au Nevada. Cette 30e édition classe le Centre de calcul de l’IN2P3, unité du CNRS(2) dédiée à la fourniture de ressources de calcul intensif et de stockage de données pour les besoins de la recherche en physique corpusculaire, à la 3e place des sites de recherche en France. Le CC-IN2P3 est également le 12e site de recherche européen à figurer dans cette édition et parmi les cent premiers au niveau mondial.

 

Le Top 500 est mis à jour deux fois par an par des chercheurs des universités de Mannheim, du Tennessee et d’un laboratoire américain de Berkeley. Il établit un palmarès des machines selon leur puissance de calcul, évaluée en téraflops(3) lors d'un test de calculs algébriques appelé Linpack.

 

Le Centre de calcul de l’IN2P3/CNRS est fortement impliqué dans le projet du futur collisionneur de hadrons (LHC), le plus grand accélérateur de particules du monde qui sera mis en production l’année prochaine au Cern(4) et qui devrait permettre d’améliorer notre compréhension des lois fondamentales de l’Univers. Symbole de l’investissement des hautes technologies dans la recherche française, le CC-IN2P3 est en effet l’un des onze centres piliers de la grille de calcul(5) mondiale déployée pour le LHC. Dans cette optique, le CC-IN2P3 est en phase de forte augmentation de ses capacités de stockage et de traitement de données : s’il dispose aujourd’hui d’une puissance de calcul de plus de 11 millions de SpecInt 2000(6) (25 téraflops), dispensée par une plate-forme matérielle sous le système d’exploitation Scientific Linux, et d’une capacité de stockage sur disques de 2,4 pétaoctets(7), le CC-IN2P3 se prépare à étendre son infrastructure afin d’exploiter, dès 2010, une puissance de calcul de plus de 35 millions de SpecInt 2000 (soit environ 35 000 processeurs actuels) et une capacité de stockage de 12 pétaoctets (soit plus de 600 serveurs de disques).

 

Depuis plus de vingt ans, le Centre de calcul de l’IN2P3/CNRS permet à des milliers de physiciens, en France et à l’étranger, d’utiliser un équipement informatique de pointe. Actuellement, d’autres disciplines scientifiques se trouvent face à des quantités de données importantes sans disposer de l’infrastructure informatique suffisante pour les traiter. Devant ce constat, le CC-IN2P3 a choisi de faire bénéficier de ses ressources et de son expertise les chercheurs d’autres domaines, ce qui leur permet d’accélérer considérablement leurs travaux et d’entrevoir de nouvelles perspectives de recherche et de développement.

 

(1) http://www.top500.org
(2) En collaboration avec le Laboratoire de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (Dapnia) du Commissariat à l’énergie atomique (CEA).
(3) 1 téraflop = mille milliards d'opérations par seconde
(4) Organisation européenne pour la recherche nucléaire, située à Genève (Suisse).
(5) Une grille de calcul est un réseau de centres de calcul répartis dans le monde entier. Lorsqu’une tâche est soumise à un point d’entrée du système sur l’ordinateur de l’un des centres de calcul connectés, la grille est capable d’identifier les endroits du réseau aptes à fournir des ressources (stockage sur disques, stockage permanent sur bandes, capacité de calcul, logiciels adaptés…), et de les utiliser pour satisfaire la demande de l’utilisateur au point d’entrée.
(6) Le Spec est l’unité de mesure de la puissance de calcul d'un ordinateur. On rencontre deux unités, les "SpecInt" et les "SpecFp", désignant respectivement les performances en calcul entier et en calcul réel.
(7) 1 pétaoctet = 1 million de gigaoctets (1015 octets)

 

Contact

  • Gaëlle Shifrin, Tél : 04 72 69 41 94
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils