Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 15 septembre 2006

 

La cible Megapie produit ses premiers neutrons

 

Le lundi 14 août 2006, la cible Megapie, destinée à alimenter la source de neutrons de spallation Sinq au PSI à Villigen (Suisse), a produit ses tout premiers neutrons. Fruit d’une collaboration internationale à laquelle participent le CNRS et le CEA, Megapie est un des éléments-clés d’un système nucléaire appelé ADS (Accelerator driven system) qui vise à transmuter les déchets hautement radioactifs.

 

La cible liquide de plomb-bismuth Megapie a franchi avec succès la première phase de son expérimentation : soumise à son premier faisceau de protons d’une intensité de 40 microampères (correspondant à environ 25 kilowatts de puissance de faisceau), elle a produit ses tout premiers neutrons.
Son système d’évacuation de la chaleur a été validé à 200 kilowatts le 16 août et l’intensité du faisceau de proton a atteint 1 200 microampères le 17 août, correspondant ainsi à une puissance nominale de faisceau de 700 kilowatts injectée dans la cible.

Megapie est un des éléments-clés d’un ADS (Accelerator driven system) dont l’étude constitue, entre autres, un axe important des programmes nucléaires de recherche mis en place suite à la loi Bataille de 1991 visant à réduire les déchets nucléaires. Le système ADS utilise le couplage d’un réacteur nucléaire à un accélérateur de protons pour irradier les déchets nucléaires et provoquer des transmutations nucléaires par spallation(1) qui les transforment en éléments moins dangereux et moins nuisibles.

La cible Megapie a fait l’objet d’un développement par la collaboration internationale Megapie qui dispose d’un budget de 10 millions de francs suisses (6,3 millions d’euros) fournis par les organismes suivants : le CEA, le CNRS (IN2P3 et Département de Chimie), le FZK en Allemagne, le DOE aux USA, le PSI en Suisse, l’Enea en Italie , le SCK-CEN en Belgique, le Jaeri au Japon et le Kaeri en Corée. Les résultats des analyses sont d’un grand intérêt pour le programme européen Eurotrans, l’équipe du laboratoire Subatech (Nantes) de l’IN2P3 étudiant dans ce cadre un système similaire de taille réelle.

La cible Megapie a été conçue et étudiée notamment par Subatech qui a ensuite assuré son suivi de fabrication avec la société française Atea.

La cible va désormais subir des irradiations pendant quelques mois jusqu’à la fin 2006 puis sera démontée. Ses divers éléments pourront alors être soumis à des analyses physico-chimiques pour évaluer les effets et les dommages causés par ces irradiations : c’est le cœur d’activité du programme PIE (Post irradiation experiment) auquel participent les laboratoires CECM et LMPGM du Département de Chimie du CNRS. De nombreux résultats en sciences des matériaux sont attendus qui auront des répercussions sur notre connaissance des matériaux utilisés en ingénierie nucléaire et de leurs spécificités.

 

(1) La spallation est une réaction nucléaire qui se produit quand le noyau d'une cible bombardée par des particules légères (protons, neutrons, mésons, …), ayant une énergie de l'ordre du GeV, interagit avec une de ces particules. Elle conduit à l'éjection d'un nombre qui peut être important de particules légères (essentiellement des neutrons), le noyau initial étant transformé en un noyau résiduel de masse inférieure. En moyenne, un proton de 1 GeV sur un noyau de plomb produit de l'ordre de 25 neutrons.

 

Contact chercheur

  • Arnaud Guertin, Tél : 02 51 85 84 64
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils