Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Infos recherche > Nouvelles scientifiques

Nouvelles scientifiques

 

Paris, le 14 mars 2005

 

Le Centre de calcul de l'IN2P3 double sa puissance avec une ferme de serveurs NEC "prête à l'emploi"

 

Avec une exploitation de plus de 800 machines, le Centre de calcul de l’IN2P3 se plaçait déjà dans le classement prestigieux des 500 plus grandes fermes(1) de calcul au monde.
Cependant, contraint d’étendre son parc informatique afin de répondre aux besoins de ses clients utilisateurs, il s’est doté de nouvelles machines : 320 serveurs NEC Express5800/120Re-1 intégrant la technologie Bi-Xeon EM64T ont ainsi rejoint sa ferme lui permettant aujourd’hui de doubler sa puissance de calcul.

 

Le Centre de calcul(2) de l’IN2P3, qui a pour mission première de fournir les moyens de calcul et de stockage de données aux physiciens de l’Institut, met aujourd’hui à la disposition de sa communauté scientifique près de 1.5 millions de SpecInt 2000(3). Plus de 2000 "jobs" sont ainsi susceptibles de tourner simultanément sur ses serveurs, une performance au niveau national.

Autre challenge accompli par le Centre de calcul grâce à l’arrivée des serveurs NEC Express5800 : il tient, avant l’heure, ses engagements en termes de nombre de microprocesseurs pris dans le cadre du projet Egee (Enabling grids for e-science in europe)(4), se hissant ainsi au 5e rang des plus gros centres de calcul, sur les 90 impliqués dans le déploiement de l’infrastructure de cette grille pluridisciplinaire, disponible partout en Europe, 24 heures sur 24.

Serveurs biprocesseurs 1U (soit 1,75 pouces de hauteur) dont le format en rack permet un encombrement au sol minimum, les machines NEC sont exploitées sous SL3 (Scientific Linux v3), choisi pour la stabilité de sa plateforme, l’étendue de son support, ses nombreux correctifs et son moindre coût.

Les serveurs NEC, comme l’ensemble des serveurs de la ferme du centre, font tourner des applications non commerciales, gérées en interne et largement orientées vers le calcul scientifique à haute performance, et ont intégré la couche middleware permettant la soumission de tâches via la grille.

(1) http://www.top500.org
(2) http://cc.in2p3.fr
(3) Le SPEC est l'unité de mesure de la puissance de calcul d'un ordinateur. On rencontre deux unités, les "SpecInt" et les "SpecFp", désignant respectivement les performances en calcul entier et en calcul réel.
(4) http://public.eu-egee.org

 

Contact

  • Gaëlle Shifrin, Tél : 04 78 93 08 80
Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils