Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Espace presse > Dossiers de presse

Dossiers de presse

 

Paris, le 14 novembre 2003


Antares : télescope à neutrinos sous-marin en Méditerranée
Inauguration de la station Antares

 Le communiqué de presse

 



Les neutrinos sont des particules élémentaires neutres (non chargées) qui interagissent faiblement avec la matière. De ce fait, ils peuvent voyager sur des distances bien supérieures aux dimensions de notre galaxie sans être déviés ni absorbés par des milieux intergalactiques.

Leur détection devrait donc permettre d’accéder aux sources les plus lointaines et les plus violentes de l’Univers, véritables accélérateurs cosmiques de très haute énergie, tels les pulsars, les restes de supernovae, les noyaux actifs de galaxies, les sursauts gamma, les trous noirs ou les quasars, et d’ouvrir ainsi une nouvelle fenêtre astronomique sur l’Univers et son évolution depuis le big-bang.

Antares pourrait aussi contribuer à la recherche de matière noire dans notre Univers, par la détection indirecte de neutralinos. Ces particules hypothétiques, attendues dans les théories supersymétriques, sont d’excellents candidats à la matière noire car elles interagissent très peu et s’accumuleraient par gravitation au centre des corps célestes massifs, tels que la Terre, le Soleil ou le centre de notre galaxie. En s’annihilant, ils produiraient des neutrinos détectables par Antares.

Les neutrinos de haute énergie permettent aussi d’aborder de nouveaux domaines d’expérimentation sur l’infiniment petit et les interactions fondamentales.

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils