Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Espace presse > Dossiers de presse

Dossiers de presse

 

Paris, le 19 février 2002

 

Spiral : un nouvel outil pour la physique nucléaire

 Le communiqué de presse

 


 

Dès l’origine, l’utilisation des faisceaux du Ganil à des fins pluridisciplinaires a été prise en compte. Cela s’est traduit, notamment, par la création du Ciril (Centre interdisciplinaire de recherche ions laser), laboratoire commun CEA - CNRS - Université de Caen qui coordonne ces activités réalisées par de nombreuses équipes françaises et étrangères.

L’ouverture à la recherche dans d’autres disciplines

La physique atomique et moléculaire
Les ions multichargés interagissent essentiellement avec les électrons de la matière. Parmi les axes importants de recherche, citons l’étude et la compréhension des processus de ces interactions ion-atome ou ion-molécule (excitation, ionisation et capture électronique) et de la relaxation de la matière à l’échelle de l’atome ou de la molécule.

Les interactions ions - matériaux
La compréhension des mécanismes de création des défauts par excitation électronique dans les matériaux est au cœur de l’activité du laboratoire. Le comportement de polymères soumis à une excitation électronique intense a notamment fait l’objet d’études approfondies. Ces études ont débouché sur un programme d’irradiation de molécules dispersées dans des matrices inertes et ont été menées en parallèle avec une approche théorique et de simulation des mécanismes d’endommagement des matériaux. Les connaissances acquises dans ce domaine sont essentielles pour la compréhension du comportement des matériaux du nucléaire (matériaux organiques ou oxydes).

La radiobiologie
Les projets en cours ont pour thème principal l’étude de l’instabilité chromosomique. L’une concerne la genèse de l’instabilité chromosomique apparaissant à long terme dans les cellules irradiées par des ions lourds ; les irradiations réalisées au Ganil en complément de celles de GSI montrent que les ions induisent un niveau très variable de cassures d’ADN dans les cellules touchées. Un laboratoire dédié à la radiobiologie est en cours de construction au sein du Ciril.

Le cas particulier du cycle du combustible

Le Ganil offre de nombreuses possibilités de simulation en laboratoire de l’endommagement des matériaux entrant dans le cycle du combustible. Quelques exemples parmi les actions entreprises.

Les matériaux des réacteurs
Les études concernent la simulation de l’endommagement neutronique des aciers de cuve et de structures, ainsi que la stabilité de l’oxyde de zirconium sous irradiation. L’intérêt des ions du Ganil est de deux ordres : un endommagement extrêmement rapide par rapport à celui qui se produit dans les réacteurs nucléaires et surtout une activation négligeable des matériaux.

Stockage - incinération
Dans le cadre de travaux sur la stabilité sous irradiation des matrices de stockage et d’incinération, les ions du Ganil permettent de faire rapidement des tests préliminaires sur la tenue des différentes matrices envisagées. De plus, le Ganil produit des ions dans la gamme d’énergie des fragments de fission de l’uranium.

Les polymères
La compréhension des phénomènes liés aux fortes densités d’ionisation dans les polymères permet de répondre à un certain nombre de demandes : différence dans l’endommagement, vieillissement des câbles électriques des centrales, des tubes de transfert de la poudre MOX...

La chimie sous rayonnement
L’effet de la densité d’ionisation sur la radiolyse de l’eau a été étudié dans des expériences de simulation de la production de d’hydrogène par des neutrons rapides dans l’eau de refroidissement d'Iter.

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils