Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Espace presse > Dossiers de presse

Dossiers de presse

 

Paris, le 19 février 2002

 

Spiral : un nouvel outil pour la physique nucléaire

 Le communiqué de presse

 


 

Le Grand accélérateur national d'ions lourds (Ganil) est un équipement commun au CNRS et au CEA, associés à parts égales dans un Groupement d'intérêt économique (GIE) créé en 1976. Il est en exploitation depuis 1983 et est reconnu Grande installation européenne depuis 1995. Il emploie 250 physiciens, ingénieurs et techniciens.

image

Mise en place du résonateur du cyclotron à injection
de moyenne énergie qui permet l'accélération des noyaux exotiques
produits par l'ensemble cible-source. © J.M. Enguerrand, Ganil

 

Sa mission première est d’offrir à la communauté scientifique les moyens de conduire des recherches fondamentales en physique nucléaire. Les expériences qui y sont menées ont largement contribué à élargir notre connaissance des noyaux à travers l’étude de la thermodynamique de la matière qui les compose ; elles ont permis également de nombreuses avancées dans la compréhension de la structure du noyau atomique. Des progrès considérables dans cette compréhension sont attendus grâce à Spiral, un outil unique en Europe dans ce domaine et qui suscite un grand engouement dans la communauté européenne.
La deuxième mission du Ganil est le développement d’applications des ions lourds à d’autres domaines de recherche fondamentale ou appliquée, activités qui permettent, entre autres, de contribuer à la solution d’importants défis posés à notre société. Dans ce contexte, le rôle du Ciril (Centre interdisciplinaire de recherche ions-lasers) est déterminant.


L’élargissement des champs de compétence scientifiques du Ganil a conduit l’ISMRA (Institut des sciences de la matière et du rayonnement), le Ciril et le Ganil à proposer la constitution d’un pôle scientifique pluridisciplinaire "Interaction ion-matière autour du Ganil" afin d’accentuer les synergies entre les différents domaines de recherche et de mettre ainsi en valeur le rôle fédérateur du Ganil.
Enfin, Pantechnik, une PME créée par le Ganil, valorise les développements technologiques effectués au sein de l’IN2P3.

La communauté des physiciens qui travaillent au Ganil est constituée de 700 utilisateurs, avec une moyenne de 400 chaque année, issus de 130 laboratoires provenant de 30 pays différents. L’ouverture européenne est forte, structurée, et ce caractère européen s’affirme à travers des soutiens financiers significatifs dans le cadre du cinquième PCRD ; des équipements expérimentaux d’envergure (Exogam, Vamos et Lise 2000) pour le projet Spiral ont été construits avec un apport de l’ordre de 40 % des pays européens (Allemagne, Danemark, Finlande, France, Grande-Bretagne, Hongrie et Suède).
Spiral, dont la construction au Ganil a été recommandée par Nupecc (Nuclear physics european collaboration committee, comité de l’ESF), a été piloté par un comité scientifique international présidé par le Professeur Ben Mottelson, Prix Nobel de Physique. Le Comité de sélection des expériences du Ganil est international et présidé par William Gelletly, professeur à l’Université de Surrey (Royaume-Uni).

Ganil contribue largement à l’enseignement de la physique nucléaire avec une moyenne de trente doctorants et post-doctorants et quelque soixante stagiaires par an. Il participe également à l’information du public par des opérations "portes ouvertes" qui attirent chaque année un millier de visiteurs du grand public et autant d’élèves des lycées. Ses activités de communication ont valu au Ganil en 1997 le grand prix laboratoire de culture scientifique et technique du Ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie.

Ganil est l’image d’une implantation réussie d’un très grand équipement en région. Il a joué un rôle de catalyseur pour le développement de la région caennaise (Cycéron, Technopôle Synergia, Réseau régional à haut débit Vikman, nouveau Campus scientifique de l’Université, École d’ingénieurs ISMRA...). Des accords de coopération lient le Ganil avec l’Université et l’ISMRA dans les domaines scientifiques et de la formation. Ils ont, en particulier abouti à la création de "Normandie Incubation" dont la vocation est d’aider à l’émergence de projets à forte composante technologique.

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils