Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher:

  Accueil > Espace presse > Dossiers de presse

Dossiers de presse

 

Paris, le 20 juin 2001

 

Thémis : une chance pour l'astronomie gamma au sol

 


 

Notre œil n’est sensible qu’à une gamme d’énergie particulière (1,5 à 4 électronvolts) du spectre lumineux, qui correspond aux couleurs allant du rouge au bleu. Mais, ce spectre (dit spectre électromagnétique) est en fait constitué d’une part d'onde radio, de micro-onde, et d’infrarouge pour les énergies inférieures à celles du spectre visible, et d’autre part d'ultraviolet, de rayons X et de rayons gamma pour les énergies supérieures à celles du spectre visible. Les rayons gamma sont donc de même nature que la lumière visible mais d’énergies infiniment plus élevées, plus d’un milliard de fois supérieures.

Les rayons gamma sont émis par les étoiles ayant une configuration bien particulière : étoiles à neutrons et leur compagnon, ou noyaux de galaxies lointaines. Ils se distinguent des autres radiations issues des corps célestes par leurs énergies très élevées.

L'observation astronomique sur la totalité du spectre électromagnétique est un enjeu essentiel pour les physiciens. Chaque nouvelle plage d'énergie rendue accessible à l’observation a en effet révélé des informations riches et inattendues sur le cosmos. Après les ondes radio, l'ultraviolet et l'infrarouge, les rayons X et gamma apportent aujourd’hui leur moisson de découvertes. Ce domaine des plus hautes énergies est d’ailleurs particulièrement fascinant, car il caractérise les phénomènes les plus violents de l'Univers.

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils